La grande association britannique de défense de la cause animale a voulu honorer, à titre posthume, le militantisme sans faille du célèbre acteur anglais, qui nous a quittés le 23 mai 2017 à l'âge de 89 ans !

Comme sa fille Deborah le confiait au Figaro il y a quelques semaines, plus que ses sept James Bond, plus que son personnage mythique de Lord Brett Sinclair dans Amicalement Votre, Roger Moore a toujours pris ses missions pour l'Unicef et PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) très au sérieux. La grande association britannique de défense de la cause animale, dirigée par la très active Ingrid Newkirk, n'a pas oublié ce militantisme aussi ardent que désintéressé. Quelque huit mois après sa disparition , le 23 mai 2017, elle a voulu honorer son action, en nommant à titre posthume Roger Moore, «personnalité de l'année 2017».

De sa dénonciation des souffrances des animaux en captivité à sa participation aux campagnes contre le foie gras, Roger Moore insufflait de l'énergie à la cause animale et dénonçait la maltraitance de ces êtres innocents avec une grande vivacité d'esprit et avec charme. «Les animaux dans le besoin avaient un ami bienveillant et charmant en Roger Moore» a déclaré la fondatrice de People for the Ethical Treatment of Animals, Ingrid Newkirk. Aujourd'hui PETA est honorée de rendre hommage à cet homme formidable qui a pris la parole de nombreuses fois pour les êtres les plus vulnérables. Nous continuerons à faire campagne pour aider les animaux auxquels il tenait tant.»


En plus d'inciter les vacanciers à ne jamais se rendre dans des parcs marins où les animaux souffrent de la captivité, Roger Moore avait également cette année écrit une lettre ouverte au ministre d'État de Monaco (où il résidait) lui demandant d'interdire les cirques avec animaux à l'occasion du Festival international du cirque de Monte Carlo. Dans sa lettre, il expliquait que: «Pour les animaux sauvages, vivre dans un cirque est comme être emprisonné chez le Dr. No. Quand ils ne sont pas forcés d'accomplir des numéros sous la menace de coups de fouet, ils vivent entravés par des chaînes. On leur refuse tout ce qui leur est naturel.»


En 2012 l'homme aux sept James Bond avait commenté un court-métrage dénonciateur de la cruauté de la production de foie gras. Très remonté contre cette tradition gastronomique, qu'il jugeait d'un autre temps, il avait financé une campagne de contre-publicité qui demandait à Selfridges - un grand magasin britannique - de cesser la vente de foie gras. La prise de conscience des consommateurs, qui s'ensuivit, conforta en lui l'idée du bien-fondé de son engagement. Aujourd'hui, cette belle reconnaissance posthume honore de la plus belle façon sa mémoire.

Guyard

Vues : 86

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 4 janvier 2018 à 5:35
Commentaire de JF@ le 4 janvier 2018 à 5:35

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation