PETITION >>> Non à la mine d’or industrielle en forêt guyanaise !

En toute discrétion, l’Etat français encourage l’industrialisation de la filière aurifère en Guyane. Le projet Montagne d’Or, prévu pour 2018, deviendrait la plus grande mine du territoire français. Il aurait de graves impacts humains et environnementaux et ouvrirait la porte aux autres multinationales minières en attente !

Un monstre industriel : le projet « Montagne d’Or » s’inscrit sur 190 km2 de concessions et prévoit une fosse de 2,5 km de long, 500 m de large et 400 m de profondeur. Son usine de traitement de minerai par cyanuration exige l'énergie de 20 % de la consommation annuelle de la Guyane.

Les sites industriels de ce type détruisent immanquablement la forêt et les écosystèmes sur lesquels ils s’implantent et bien au-delà, du fait du drainage minier acide. Le risque majeur repose sur le stockage en digue de millions de tonnes de boues cyanurées. Au moins 25 ruptures de digue ont eu lieu depuis 2000 dans le monde. En 2015, le Brésil a connu un accident similaire considéré comme l'une des pires catastrophes écologiques.

La Guyane inclut une partie encore intacte de la forêt amazonienne, poumon de notre planète, et zone de biodiversité extraordinaire. Ce territoire doit absolument être préservé d’activités aussi destructrices.

L’exploitation minière de l’or n’est pas indispensable. Les besoins industriels représentent seulement 8 % de l’or extrait. La filière du recyclage en a fourni 3 fois plus en 2015.

Si la France autorise l’exploitation à grande échelle de ce premier gisement, elle s’exposera nécessairement à la multiplication de projets miniers équivalents.

Ce choix de société n'est pas une solution de développement pérenne. La population n'a d'ailleurs pas été consultée et les procédures imposant de recourir au Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinengué n'ont pas été respectées.

Le collectif Or de question qui regroupe des ONG locales et nationales, demande au gouvernement français l'arrêt immédiat des projets de méga-industrie minière. L’économie guyanaise doit s’orienter vers un développement écologiquement et socialement soutenable.

Merci de le soutenir en signant la pétition

SIGNEZ ICI >>> https://goo.gl/QXo9yA

Un toucanet koulik (Selenidera piperivora) se nourrisant de fruits du palmier comou (Oenocarpus bacaba)

Vues : 72

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Activité la plus récente

Icône de profilChloé HERT, Chloé Vic, Valé Frédéric et 6 se sont joints à Colibris
Il y a 8 heures
Laroux a commenté le groupe Colibris du Gers (32) de Didier Prudon.
"Salut les colibris Pas de site ou vous contacter directement? Qui connaît foodsharing et…"
Il y a 14 heures
Événement publié par Serge Mang-Joubert

Stage "yoga et ressourcement en forêt" à En forêt, au coeur du massif des Monts du Lyonnais

27 août 2017 à 9:15 au 29 août 2017 à 17
Michela Zorzi, professeure de yoga (Satyam, Lyon) et Serge Mang-Joubert (Entre Les Arbres) sont…Plus
Il y a 16 heures
Daniel Lagarde a commenté le groupe Partage Vienne 86 de Partage Vienne 86.
Il y a 18 heures

© 2017   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation