Les montres connectées destinées aux enfants sont des cauchemars en termes de sécurité, du moins pour quatre d'entre elles !

Le Norwegian Consumer Council, l'agence du gouvernement norvégien en charge de la protection des consommateurs, a mené l'enquête sur quatre modèles de smartwatchs : les Gator 2, Tinitell, SeTracker (Viksfjord) et Xplora. Selon les conclusions de la société de sécurité informatique Mnemonic, aucune n'offre de protection suffisante, que ce soit en termes de données ou pire encore, d'information de localisation.

Un malandrin peut ainsi pirater la Gator, suivre à la trace la localisation passée et actuelle de l'utilisateur — et donc connaitre son adresse personnelle —, il lui sera même possible de modifier les informations de contact et envoyer des messages vocaux. La SeTracker peut permettre à un pendard d'écouter en douce le porteur, et communiquer avec lui. Voilà qui fait froid dans le dos quand on sait que ces produits sont portés par des enfants. Les chercheurs ont pu également accéder aux informations sensibles stockées dans le modèle Xplora. Des quatre constructeurs, seul Tinitell a promis d'implémenter une meilleure sécurité. Le distributeur anglais John Lewis n'a pas voulu prendre de risque et a retiré la Gator 2 de ses rayons.

Le Conseil norvégien estime que ces failles constituent une infraction de plusieurs directives européennes, dont celle sur la protection des données. L'organisme a également prévenu les importateurs de ces produits de leur dangerosité.

Bazoge

Vues : 95

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 21 octobre 2017 à 6:40
Commentaire de JF@ le 21 octobre 2017 à 6:40

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation