Quand on veut mutualiser, partager, s’entraider, la proximité des uns et des autres, est essentielle pour que le système soit optimal.

A ce problème, je ne vois que 2 possibilités ;

            1) Convaincre ses voisins, ou collègue de travail de devenir un peu «colibris ».

C’est la solution la plus logique, et la moins chère, et elle doit être développée quoi qu’il arrive, mais elle ne permet pas souvent d’aller au bout de la démarche colibris. (Configuration, terrain, habitudes…)

           

            2) La deuxième solution consiste à regrouper des personnes ayant les mêmes aspirations, pour acheter un bien à plusieurs, permettant une copropriété.

 

Cette deuxième option nécessite un investissement plus conséquent, et n’est pas plus facile pour autant. Elle permet de vivre dans un lieu adapté, à la multi-propriété, et d’aller un peu plus loin dans la mutualisation et l’entraide :

 

Le jardin à lui seul pourrai justifier ce projet ;

Car disposer d’un carré de terre exploitable, avec de l’eau, du soleil, et pas trop éloigné du domicile, n’est déjà pas courant de nos jours.

Vous savez comme moi, que tout n’est pas écrit dans les livres, et qu’un conseil avisé, vaut souvent mieux que toutes les lectures du monde.

Travailler à plusieurs c’est aussi plus de diversité dans les plantations, des échanges, une émulation et aussi quelqu’un qui pourra arroser quand vous vous absenterez.

 

Idem pour avoir des animaux ; (Poules, lapins, ou autre). Notre génération se déplace plus souvent, et si l’on peut faire garder un chat pendant quelques jours, c’est tout autre chose pour 2 poules…

Personne n’est à l’abri d’être malade ou hospitalisé, et les animaux deviennent alors, un gros problème surtout si vous êtes isolés.

 

L’autonomie ; C’est là, que la mutualisation devient très avantageuse ;

Que ce soit pour installer une cuve de récupération d’eau, des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques, un groupe électrogène de secours, un système d’épuration, une serre ou un clapier, ces équipements, demandent un minimum de travail de documentation et d’études, qui sont plus faciles à amortir sur les grandes installations.

De part les économies d’échelle, installer un récupérateur d’eau, ou une éolienne, vous coutera 2 à 3 fois moins cher, pour  5 ou 6 personnes,  que si vous vous équipiez seul (à capacité identique / personne).  Si vous rajoutez le fait, qu’a plusieurs, il est parfois possible de le poser  soi-même, le coût peut encore être divisé par deux ; Soit entre 4 et 6 fois moins cher, que si vous l’achetiez seul.

 

Partager un véhicule, un vélo électrique, ou de l’outillage, n’est possible qu’en habitant à proximité.

Partager un abonnement à internet, à EDF, ou au téléphone, peut aussi, vous permettre de sacrés économies chaque mois.

Pour des travaux également, un collectif obtiendra toujours un meilleurs prix, en regroupant les besoins de chacun.

 

Enfin, le prix actuel des logements et en particulier, celui des fermes, châteaux, domaines, ou hameaux, est en fort replis, et des biens peuvent être trouvés à partir de 250€/m².

 

Le mode de fonctionnement, et de partage doivent être déterminés par le groupe, mais les économies réalisables notamment avec ce prix d’achat, peuvent rendre ce rêve accessible à beaucoup.

 

Pour les colibris d’Occitanie, http://www.hab-fab.com/  un portail de ressources sur l’habitat participatif.

Vues : 74

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation