Que puis-je faire pour un monde meilleur ?... .

Voilà ce que j'écrivais le 26 janvier 2011, et qui reste d'actualité.

 -------------------------------------

 

Que puis-je faire pour un monde meilleur ?

 

Cette question, je me la pose quasiment tous les jours et depuis bien longtemps. Pour autant, je n'ai pas l'impression d'avoir changé grand chose, quoi que...si j'y réfléchis bien, depuis quelques années, à ma façon, à mon niveau, je participe au changement. Prétentieuse ? Non. Naïve ? Non plus. Convaincue par la “théorie” du Colibri, Oui.

 

“Un jour dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou agacé par cette agitation dérisoire lui dit :” Colibri ! tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec ces quelques gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu !”. Et le colibri répondit :” Je le sais, mais je fais ma part”

 

Convaincue, mais que faire ensuite de cette conviction ? La traduire en actes.Ok, mais comment ?

Par où commencer ? C'est la question que beaucoup se posent. Les façons d'agir sont multiples et je pense que chacun sans exception en a la possibilité, en fonction de ses centres d'intérêt et de sa situation particulière.

Je propose ici de “passer rapidement en revue” les différents domaines de la vie dans lesquels on peut agir, ceux que j'ai repérés comme tels, sachant que je ne peux pas être exhaustive.

Je commencerai pas ce thème : la société de consommation. Comment en sortir ? Si cela était facile, ça se saurait. Qu'on le veuille ou non, nous sommes conditionnés; à des degrés plus ou moins importants, mais nous le sommes tous.Les médias y sont pour beaucoup : tous nous exhortent à consommer, sous peine de passer pour un plouc. Comme si consommer était la seule facon d'exister. Alors que....... Quelle meilleure façon d'ETRE que de découvrir soi même ses besoins véritables, plutôt que de se les laisser dicter.

 

ETRE plutôt que paraitre, le crédo de la simplicité volontaire et de la décroissance. La simplicité volontaire est un courant social, un art de vivre ou une philosophie de vie qui privilégie la richesse intérieure par opposition à la richesse matérielle manifestée par l’abondance de la consommation. La simplicité volontaire (SV) touche tous les aspects de la vie et peut donc se vivre de mille façons différentes. C’est avant tout un processus continu et individualisé qui permet à chacunE d’ajuster progressivement sa façon de vivre en fonction de ses priorités et de ses valeurs. Et comme chaque personne part d’un point différent et fixe elle-même ses propres objectifs, il est évident que la trajectoire sera différente pour chacunE. On ne pratique pas la SV de la même façon selon que l’on est adolescent ou personne âgée, qu’on vit dans une métropole ou en région éloignée, qu’on est marié ou célibataire, avec ou sans enfants, etc. Si vous êtes motivés pour sortir de la société de consommation, il existe de plus en plus de guides pratiques qui vous y aideront.

 

Autre domaine d'intervention : l'écologie. D'après les sondages, la majorité de la population est convaincue des enjeux environnementaux. Pour autant, que faisons-nous au quotidien pour limiter les dégâts ? Les plus résignés vous diront qu'il parait bien ridicule de s'embêter à faire des économies d'énergie et à prendre son vélo pendant que d'autres industriels continuent à polluer et détruire à tout va. C'est un argument que je peux entendre, mais j'en reviens au colibri : au moins, je fais ma part, et puis je suis cohérente. Je ne peux pas jeter la pierre et continuer de mon côté à participer à ce désastre planétaire en ne changeant pas moi même. Alors j'essaie de mettre en application les éco-gestes au quotidien. Quand j'y parviens, je me félicite et quand je n' y arrive pas, je ne m'accuse pas.

 

Pas la peine non plus de se mettre la pression ou de baisser les bras parce qu'on n'évolue pas aussi vite qu'on le voudrait. Chacun à son niveau, à sa façon. Chaque changement, chaque initiative participe au mouvement global.

 

Contribuer à un monde meilleur, c'est aussi s'efforcer d'être généreux chaque jour, en étant solidaire, en positivant ses relations aux autres, en renonçant aux rapports de force qui ne mènent nulle part, en faisant preuve de compassion... La vie regorge d'occasions de faire “du bien” à vos proches, à votre famille, à un étranger, un voisin, un enfant du bout du monde... Pas beson d'être Mère Térésa, Gandhi ou Boudha pour faire preuve de sagesse et de bonté. Chacun fait ce qu'il peut. Et chacun peut. Le monde c'est la somme de nous tous, donc si chacun change.......l'ensemble change, et quand j'y pense, il est même inconcevable de s'en remettre à quelqu'un d'autre qu'à soi même pour voir les choses évoluer.

 

Se responsabiliser. C'est bien de ça qu'il s'agit. Comment ? En s'informant bien sûr. Echanger, partager, débattre, quel autre moyen d'apprendre et d'évoluer ? Utiliser son droit à l'expression, militer, dénoncer et désobéir face aux injustices.

 

Vivre en accord avec ses principes, refuser les compromis lorsqu'ils concernent des valeurs fondamentales. Se positionner. Assumer sa différence et même la revendiquer. J'ai envie de dire : c'est aussi simple que ça. Il suffit d'en prendre conscience.

 

Le pouvoir de changer, c'est nous qui l'avons, et je ne peux que conclure sur cette citation de Gandhi :

 

“Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde”.

 

http://www.colibris-lemouvement.org/index.php/TH

 

http://simplicitevolontaire.info/la-simplicite-volontaire/definition/

 

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2F

 

www.amazon.fr%2Fsimplement-simplicit%25C3%25A9-volontaire-conseils-...

 

http://www.notre-planete.info/ecologie/devdurable/ecocitoyen.php

 

http://demainmaintenant.ning.com/

 

 

Vues : 3185

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Elodie BLOT le 21 février 2012 à 10:32

Merci à toi Nathalie pour cette citation qui fait écho, et que je garde pour la partager à mon tour.

Commentaire de ColibrisNath le 21 février 2012 à 10:20

Bonjou Elodie

 

Je fais simplement un petit lien avec la pensée  d'Henri Gougaud et un retour de Muriza, reçu dans ma messagerie ce jour :

Nous cherchons souvent l’universel dans des domaines spectaculaires, extraordinaires, et toujours à l’extérieur de nous. Or la porte de l’universel est minuscule, elle passe par des petites choses que nous méprisons. Nous les jugeons trop simples, ordinaires, indignes de notre intérêt.

Ces petites choses sont pourtant notre trésor d’humanité. Nous les avons en nous.

(Henri Gougaud, Parole d’Atelier)


 

- J'aime toujours autant les pensées que vous partagez avec nous. Pour moi il n'y a pas un bonheur mais plutôt plusieurs petits bonheurs mis les uns après les autres. C'est pourquoi je m'attache tous les soirs à faire un bilan de la journée passée et à trouver quel a été mon petit bonheur du jour.  Ce n'est parfois qu'un sourire échangé avec un enfant ou un mot de tendresse partagé avec un ou une amie, mais cela me permet d'avancer avec optimisme sur les chemins de la vie.  Cela ne change pas radicalement ma vie mais me la fait voir en couleur moi qui suis toujours dans le noir puisqu'aveugle...

Merci encore pour les petits bonheurs que vous nous apportés chaque jour. Belle journée à tous.

Muriza

 

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation