Les Français devraient être accueillis chez certains de leurs commerçants mercredi par des affiches noires frappées des mots « sacrifié mais pas résigné » et d'une adresse internet où signer une pétition contre « l'asphyxie programmée des artisans et des commerçants de proximité » !

 

L'affiche de l'Union professionnelle artisanale (UPA) sur les vitrines, dans les locaux des artisans et sur leurs véhicules fait partie d'une mobilisation nationale annoncée mardi par l'UPA. Un film, une site internet et les réseaux sociaux relaieront l'opération, affirme l'UPA. « Un immense plan social se profile à l'horizon », avertissent les artisans dans un texte annonçant ce mouvement de protestation contre les nouveaux prélèvements fiscaux et sociaux dont ils se disent victimes. « Si rien n'est fait, c'est toute l'économie de proximité qui disparaîtra, et les Français seront les premiers à en subir les conséquences dramatiques », poursuit l'UPA, qui dit « sonner l'alarme ». « 1,1 milliard d'euros de charges fiscales et sociales supplémentaires en 2013, encore 100 millions de plus en 2014, les hausses de TVA au 1er janvier, les nouveaux prélèvements s'ajoutent à la crise pour asphyxier les chefs d'entreprise de l'artisanat, du commerce de proximité et l'ensemble des travailleurs indépendants », expliquent les artisans.

 

Citant des chiffres de la Banque de France, l'organisation professionnelle indique que le nombre de défaillances d'entreprises de moins de 11 salariés a augmenté de 4,3% de juillet 2012 à août 2013, soit 54.000 défaillances en un an. Parmi les huit demandes de l'UPA figurent le « retrait de toutes les charges sociales supplémentaires qui pèsent sur les travailleurs indépendants depuis le 1er janvier 2013 » et le « remplacement du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) par une baisse directe du coût du travail ». L'UPA exige aussi entre autres la « révision du mode de calcul de l'impôt sur le revenu des travailleurs indépendants de sorte que les bénéfices réinvestis dans l'entreprise ne soient plus soumis à l'IR ».

 

« Ils ne fréquentent pas le CAC 40, ni les hauts fonctionnaires de Bercy, ni les couloirs de l'Elysée », déclare le président de l'UPA, Jean-Pierre Crouzet, au sujet des artisans par opposition aux patrons de grands groupes ou de PME. « Ils sont isolés et discrets, ils sont une cible idéale pour puiser de nouvelles ressources fiscales sans risquer une révolution », ajoute M. Crouzet, cité dans un communiqué. « Le gouvernement a donc décidé de sacrifier les artisans, les commerçants, les travailleurs indépendants », affirme-t-il.

 

AFP

http://www.sauvonslaproximite.com/

 

 

Vues : 1568

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 12 novembre 2013 à 12:38

Activité la plus récente

Vidéo publiée par Olivier Rougé

MÉGOTS - court musical (feat. Bertrand Usclat)

Si ça te chante de savoir pourquoi jeter un mégot par terre c'est pire que pas cool, tu vas devoir cliquer...! Version "Jolie face" (folk) : https://www.yout...
Il y a 1 heure
Krol s'est joint au groupe de Philippe Guilbaud
Miniature

Colibris Pau Béarn

Groupe créé en novembre 2017 Plus
Il y a 1 heure
Icône de profilPierre NICOLAS, Alain, Thibault et 8 se sont joints à Colibris
Il y a 3 heures
ColibrisNath a commenté le groupe Femmes d'ici et d'alleurs de ColibrisNath.
"A paris, des personnes honorent la mémoire de 14 femmes qu’un terroriste masculiniste…"
Il y a 5 heures

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation