Chaque année, la même question revient : Achètera-t-on un sapin à Noël et lequel ?

Que vous choisissiez un Nordmann (75% des ventes) ou un épicéa, il est compliqué d'en trouver un qui plaise aux enfants tout en étant respectueux de l'environnement. Or si l'on en croit l'étude de Kantar pour FranceAgrimer et Val'Hor, chaque année 5.9 millions de sapins sont achetés en France pour un chiffre d'affaires de plus de 158,2 millions d'euros.

La start-up roubaisienne Mon Petit Coin Vert propose comme solution alternative de planter soi-même son sapin. La culture peut se faire en intérieur et en pot. «Il va falloir être patient: il faut attendre environ 7 ans pour qu'il atteigne deux mètres», souligne Robin Morvan, cofondateur de l'entreprise née il y a un an, avec comme objectif de «donner aux citadins la possibilité de renouer avec le jardinage». Et de préciser: «On essaie au maximum de s'adapter aux différents environnements: aux balcons, aux lieux avec peu de luminosité…». Pour les moins patients, il existe d'autres solutions. Le sapin artificiel présente le mérite de limiter la consommation à un seul acte d'achat. Mais fabriqué à base de synthétique, donc d'hydrocarbures, il n'est guère plus propre.


Les sapins naturels, qui représentent 85% des achats, restent majoritaires. Mais 66% d'entre eux ne sont pas recyclés. «Je trouve ça dommage, chaque année des milliers de sapins sont jetés purement et simplement alors que le développement durable prend une place de plus en plus importante», regrette Robin Morvan. Les initiatives pour inciter au recyclage des résineux se multiplient en France. En 2018 l'opération «Recyclons nos sapins» organisée par la mairie de Paris a permis de transformer 85 000 sapins en broyat pour protéger les sols et plantations de jardin.

Pour limiter le gaspillage, Mon Petit Coin Vert présente à ses abonnés d'autres usages, notamment culinaires, pour faire des tisanes par exemple. On peut également replanter son sapin à l'extérieur une fois la période des fêtes passée, le couper en bûches pour alimenter son feu de cheminée, voire le réduire en compost pour fertiliser son jardin.


Le consommateur peut également se tourner vers des alternatives plus naturelles. On peut commencer par acheter un sapin français et cultivé localement à l'un des 105 producteurs membres de l'Association Française du Sapin de Noël Naturel (AFSNN): leur qualité est contrôlée à l'aide de marques régionales et ces producteurs s'engagent à cultiver de manière «raisonnée et respectueuse de l'environnement» sans décimer des forêts. De plus en plus de créatifs choisissent de fabriquer eux-mêmes leur sapin. En empilant des livres et en y ajoutant des décorations. Il existe aussi des kits pour construire, peindre et décorer son sapin en bois.

Guyomard

Vues : 57

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 16 décembre 2018 à 5:57
Commentaire de JF@ le 16 décembre 2018 à 5:57

JF@

Activité la plus récente

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation