Se relier à la nature... à soi et aux autres

Nous constatons, à notre grand regret, que nous sommes totalement déconnectés de la nature… Certes, tout est mis en œuvre pour nous mettre dans une telle situation : urbanisation, spécialisation, rapports marchands, mépris à l’égard du vivant. Mais, nous n’allons pas en rester là… C’est décidé !

Le besoin de nature :

La plus grande part d’entre nous se trouve, malheureusement, totalement déconnectée de la nature.

Pourtant, le besoin de nature est bien présent en nous, si nous nous écoutons. En effet, le contact avec la nature procure énormément de bienfaits psychiques, physiques et spirituels. (Voir : Un bonheur profond  et Sortir de l'impasse écologique actuelle )

Les activités économiques, proliférant dans le commerce et les services au détriment du secteur primaire, se sont concentrées dans les villes. Pourtant, la paupérisation de l’économie rurale, et notamment agricole, pose un problème de fond. Notre avenir alimentaire n’est plus assuré. Notamment parce que l’agriculture industrialisée est responsable, en grande partie, de l’impasse écologique actuelle, dont la sortie va exiger des revirements de points de vue. (Voir : Repenser l'agriculture )

Mais, ce qui nous concerne, immédiatement, est de savoir pourquoi nous ne nous écoutons plus ? Est-ce seulement par manque de temps ?

Ce n’est, en fait, guère dans nos habitudes de nous écouter. Pourtant, personne ne le fera à notre place… En permanence, dans nos vies, le court terme prend le pas sur nos valeurs fondamentales, sur notre raison d’être au monde. En remettant toujours à plus tard, les décisions importantes ne seront jamais prises, à temps.

 

Nous reconnecter à nous-même :

Reconnaitre notre besoin de nature, nous amène à nous reconnecter à nous-même.

Nous pouvons, aisément, mettre entre parenthèses nos besoins fondamentaux, de manière temporaire. Mais dans la durée, cela va entrainer de graves préjudices de santé, d’équilibre vital et de motivation.

Nous sommes conditionnés à vivre d’une certaine manière, qui est loin d’être saine et profitable. Elle est pourtant souvent présentée comme la meilleure!...

Une vie déconnectée de la nature n’est pourtant pas la meilleure, notamment pour les enfants.

La vie préfabriquée, qui nous est imposée, est le produit d’une évolution radicale et suscite des situations extrêmes (comme la privation de contact avec la nature), auxquels nous peinons fortement à nous contraindre dans la durée.

Nous le faisons, parce que cela nous est imposé ; mais, aussi, parce que nous ne nous laissons pas non plus le choix à nous-même, par conformisme, par négligence…

 

Agir en synergie avec d’autres:

Il est, bien sûr, mal aisé de décider de choix de vie tout-e seul-e. Car il n’est pas envisageable de faire sécession avec la communauté dont nous dépendons.

Comme nous vivons de manière en somme très solitaire, malgré la foule dont nous sommes entourés, nous ne réalisons pas d’emblée, qu’il y a de très nombreuses personnes, qui ressentent les mêmes besoins que nous. En fait, la plus grande partie des personnes qui partagent les mêmes conditions de vie que nous, n’en sont absolument pas satisfaites !

C’est une base sur laquelle il est possible de se regrouper et de rejoindre des initiatives pour changer d’orientation de vie, un tant soit peu. Il y en a de nombreuses dans les domaines de l’écologie, des activités dans la nature et du lien avec les producteurs. Car il y a fort à gagner en qualité de vie dans toutes ces directions.

Prendre en considération nos besoins de nature amène à recréer des liens sociaux forts. Notre avenir personnel et collectif en dépend.

https://www.culturenature71.com

Vues : 22

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation