Solutions locales pour un désordre global (2)

Hier soir, 7 avril, a eu lieu la sortie officielle du film de Coline Serreau, visionné par beaucoup en avant-première. Peut-être serait-il intéressant, d'avoir un retour du film des uns et des autres sur ce réseau, par le biais de ces billets de blog (?), à la suite du premier billet de Charles A. Voilà la première à Pau au Melies, cinéma d'Art et d'Essai :

Très heureux de découvrir ce film dans une salle pleine (300 places?), ayant laissé sur le trottoir de nombreuses personnes, un « film fondateur », comme je l’estimais à priori, film remarquable, à mes yeux, qui montre clairement «l'importance de la question agricole et des conséquences du système actuel sur la terre, l’eau, la santé », qui propose « une alternative au système actuel » grâce à « des solutions qui existent et fonctionnent, un peu partout sur la planète ».

Ce film a pour ambition de contribuer à la mise en place « d’une véritable dynamique du changement » pour amorcer la mutation de notre modèle agricole actuel et plus largement contribuer à une transformation de nos modes de vies (de notre modèle de société), en mobilisant, le plus largement possible, de nombreux groupes de citoyens, d’élus et d’entrepreneurs afin qu'ils agissent sur leurs territoires.

Quant au débat contradictoire exigé et piloté par le responsable du cinéma, j’ai été déçu pour de multiples raisons. Le film a été quasiment oublié et nous avons eu la prestation classique du représentant de l’agriculture productiviste, à priori, totalement insensible aux propos du film, face à un responsable de l’association Slow Food, de bonne volonté, mais logiquement assez ignorant de l’alternative agricole au cœur du film.
Une assez longue intervention de la part du "colibri impliqué" que je suis, a été excessivement applaudie, ce que j'explique à la fois par un remerciement pour le film très apprécié et par mes arguments logiquement plus étoffés et plus concrets. Aujourd’hui l’heure n’est plus aux débats contradictoires mais aux débats fédérateurs pour mettre en place cette dynamique de changement. Nous en reparlerons certainement bientôt, avec la dynamique béarnaise engagée.


Vues : 79

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Marie-pierre le 17 avril 2010 à 17:38
Bonjour à toutes et tous. Une projection aura lieu prés de chez moi d'ici un mois et demi. Je patiente.

J'ai eu l'occasion cette semaine de voir le film d' Agnés Fouilleux : Small is beautiful, dans le cadre d'une programmation dans le vinobre sur le développement durable.
Pourquoi, comment et au profit de qui la production agricole s'est elle industrialisée au point de dèsertifier, les campagnes.....
Un documentaire fort intéressant, riche d'informations, léger, et de plus fort intéressant de part sa recherche au niveau du montage, de la bande sonore, et des prises de vues. Il y a tant de façon de faire passer une information. J'ai apprécié cette richesse et cette originalité. J'ai aussi pris violemment conscience de l'importance de certaines multinationales,c'est édifiant !!!
Commentaire de www.Ecolo-Ville.fr le 15 avril 2010 à 0:46
Bonjour

Je viens d'aller voir le film sur Paris. Franchement j'ai trouvé ce film très bien fait. Informer sans partis pris tel est le maitre mot. Du coup ça se différencie beaucoup du discours de Yann arthus bertrand et associés.
En sortant du film j'ai eu eu soudaine envie de bio et ce sans me sentir manipulé (En même temps il est vrai que ceux qui vont voir ce film sont déjà un peu convaincu). Je me suis donc fortement restrain pour m'empêcher d'aller une pomme Golden à la sortie du film. Quelques longueurs quand même parfois je trouve lorsqu'on a le droit à juste des images de l'inde accompagné d'une musique. Quelle est l'interêt de ces scènes ?
Au final en tout cas vraiment très pertinent
Bravo

Nico
Commentaire de Greg le 8 avril 2010 à 11:51
Merci Jacques pour ton retour.
L'accueil global semble très positif, que ce soit des gens pendant les avant-premières, ou les journalistes à travers leurs articles (comme Hervé Kempf, par exemple)
Côté radio, CO2 mon amour a réservé un chaleureux accueil à Coline Serreau, sous le regard bienveillant de M. Pelt. L'émission est en écoute sur le site de France Inter.
Côté TV, Elise Lucet au 13h mardi semblait aussi enthousiaste ! Sensible à la dimension féminine, et féministe, du film.

Hauts les cœurs !
Commentaire de Marie-pierre le 8 avril 2010 à 11:15
Merci Jacques , pour ce retour. Je me suis renseignée ce matin sur les lieux de projection. Il n'est pas encore programmé près de chez moi. Il me faudra donc attendre les retours de vous tous pour m'en nourrir un peu et laisser passer un peu de temps avant qu'il ne soit projeté ici.

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation