Les truites et d'autres poissons du lac moins prisés par les consommateurs sont des concentrateurs de polluants. Plus ils sont gros, plus ils sont suspects. Les truites du Léman plus grandes que 54 centimètres sont déclarées impropres à la consommation, signale ce jeudi le préfet de la Haute-Savoie !

L'impact reste limité. La truite ne représente que 1,5% de la pêche professionnelle du Léman. Et la consommation des brochets, lottes, féras, perches et truites lacustres de moins de 54 cm ainsi que des ombles chevaliers de moins de 39 cm ne présente pas de risque pour la santé (les plus gros spécimens également suspects avaient déjà été bannis de nos assiettes).

Les dernières analyses portant sur les polychlorobiphényls (PCB), effectuées en 2014 par la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (Cipel) au sein de la population des truites du Léman, ont mis en évidence, chez certains spécimens de grande taille, des teneurs dépassant la norme réglementaire en vigueur pour les denrées alimentaires, indique la préfecture dans un communiqué.

Principe de précaution oblige, les autorités sanitaires françaises et suisses ont donc décidé d’interdire la consommation et la commercialisation des truites lacustres supérieures à 54 cm, à compter du 1er novembre 2015. En font foi l'arrêté No 150 du 26 octobre 2015 du préfet de la Haute-Savoie et les décision des chimistes cantonaux de Genève, du Valais et du canton de Vaud.

Les PCB, qui ont été très utilisés jusqu'à leur interdiction - en 1986 en Suisse - comme produits isolants électriques, sont considérés comme des produits cancérigènes. Ils s'accumulent dans les graisses et leur durée de vie est très longue.

TDG

Vues : 68

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 30 octobre 2015 à 6:46

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation