Le président américain a ainsi expliqué sur la chaîne Fox News que cette source d'énergie n'était pas viable car le vent "ne souffle que de temps en temps" !

Trump a également insisté lors d'un meeting mardi soir dans le Michigan pour dire qu'il "en sait beaucoup sur le vent. Quand ça ne souffle pas, vous pouvez oublier votre télévision pour la nuit".

En vérité, l'énergie éolienne peut être stockée de différentes manières , y compris dans des batteries. La plupart des réseaux électriques combinent l’énergie fournie par différentes sources. Sur son site internet, le département d'Etat à l'énergie de l'administration Trump explique d'ailleurs dans ses FAQ que "Le vent ne souffle pas toujours et le soleil ne brille pas toujours". Pourtant, le réseau électrique "peut s'accommoder à de grandes variabilités dans la quantité d’énergie renouvelable entrante sans sacrifier sa fiabilité".


Donald Trump a partagé son "expertise" sur l'énergie éolienne sur Fox News alors qu'il vantait le regain de l'utilisation et de la vente de combustibles fossiles aux Etats-Unis. "Si vous regardez le fait que nous aurions été alimentés par le vent, ce qui n'aurait pas fonctionné, d'ailleurs, car il ne souffle que de temps et temps et ça cause beaucoup de problèmes." Il avait fait une réflexion similaire dans l'Ohio la semaine dernière, affirmant que sa rivale démocrate à la présidentielle de 2016 voulait "mettre des éoliennes partout". Il se mettait alors dans la peau d'un mari qui dirait à sa femme : "Eteins la télévision chérie, s'il te plaît. Il n'y a pas de vent. Eteins vite la télévision s'il te plaît."

Une remarque qui lui a valu cette réflexion de Michael Mann, professeur en sciences de l'atmosphère à l'université de Pennsylvanie : "Trump est un clown, mais un clown dangereux, diabolique. Il serait ravi d'hypothéquer l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants pour le profit à court terme des combustibles fossiles dont il fait la promotion".

L'aversion de Trump pour les éoliennes est l'objet d'une brouille vieille de dix ans entre lui et l'Ecosse. Le magnat de l'immobilier estimait en effet que le projet de construction de onze turbines au large de l'Aberdeenshire, dans le nord-est de l'Ecosse, représentait un affront visuel pour son golf acquis en 2006. Trump se disait "offensé" par cette vision. Il avait même porté l'affaire devant les tribunaux. Mais la Cour suprême britannique avait rejeté son recours, et le projet a pu être réalisé.

L'Obs

Vues : 85

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 31 mars 2019 à 8:19
Commentaire de JF@ le 31 mars 2019 à 8:19

JF@

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation