Turquie & violations des droits de l'Homme

La prolongation de l’état d’urgence en Turquie, instauré après le putsch manqué de juillet 2016, a conduit à de « graves » violations des droits de « centaines de milliers de personnes », dont certaines ont été torturées, accuse, mardi 20 mars, le Haut-Commissariat de l’Organisation des Nations unies (ONU) aux droits de l’homme, qui publie un rapport sur la situation dans ce pays en 2017 !

Parmi ces violations figurent la torture et d’autres mauvais traitements, les détentions arbitraires, la privation arbitraire du droit au travail et de la liberté de mouvement, ou encore les atteintes à la liberté d’association et d’expression, selon le rapport. L’état d’urgence a été instauré en Turquie quelques jours après une tentative de coup d’Etat, le 15 juillet 2016, imputée par les autorités au prédicateur Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis et qui nie toute implication.

« Les chiffres sont stupéfiants : près de 160 000 personnes arrêtées pendant dix-huit mois d’état d’urgence ; 152 000 fonctionnaires renvoyés, dont beaucoup de manière totalement arbitraire ; des enseignants, des juges et des avocats renvoyés ou poursuivis ; des journalistes arrêtés, des médias fermés et des sites Web bloqués », a révélé le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, cité dans un communiqué. Et d’ajouter : « Il est clair que les états d’urgence successifs déclarés en Turquie ont été utilisés pour restreindre sévèrement et arbitrairement les droits humains d’un très grand nombre de personnes. »


Le Haut-Commissariat reconnaît « les défis complexes auxquels la Turquie a dû faire face pour répondre à la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 et à un certain nombre d’attentats terroristes ». Mais le rapport note également que « le simple nombre » et « la fréquence » des décrets d’urgence, ainsi que « l’absence de lien » entre ces décrets et la « menace nationale semblent montrer une utilisation des pouvoirs d’urgence pour étouffer toute forme de critique ou de dissidence à l’égard du gouvernement ».

La Turquie a dénoncé un rapport qui « contient des informations déformées, biaisées et fausses », un texte « inacceptable pour la Turquie », a déclaré le ministère des affaires étrangères turc dans un communiqué.

AFP

Vues : 91

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 21 mars 2018 à 5:54
Commentaire de JF@ le 21 mars 2018 à 5:52

JF@

Activité la plus récente

Événement publié par Hélène DEVAUX
Miniature

Rencontres Normandes de l'Habitat Participatif à Caen

11 octobre 2019 à 12 octobre 2019
Les 3èmes Rencontres Régionales de l’Habitat Participatif témoigneront du dynamisme de l'habitat…Plus
Il y a 9 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Poêlée Poivrons tomates farcies surprises >…"
Il y a 19 heures
Billet de JF@
Il y a 21 heures
Événements publiés par Eriksson
hier

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation