Va-t-on laisser passer les oies sauvages ?

Le gouvernement propose de prolonger de la chasse aux oies cendrées d'un mois, jusqu'à fin février. Il a mis en consultation publique un projet d'arrêté depuis mardi 8 janvier, provoquant la colère de la Ligue de protection des oiseaux !

Au départ, c'est une demande des chasseurs, qui souhaitent prolonger la chasse hivernale des oies migratrices au-delà du 31 janvier, pour aller jusqu'au 28 février. Mais pour le président de la Ligue de protection des oiseaux, Allain Bougrain-Dubourg, c'est une aberration : "Selon les directives européennes, il est interdit de chasser les oiseaux pendant la période de reproduction, à partir du 31 janvier. Je suis effondré de voir que le président Macron fait encore des cadeaux aux chasseurs, au risque d'y laisser des plumes."

Dans son projet d'arrêté, le gouvernement rappelle que l'espèce est en expansion, qu'il est possible d'en tirer 5 000 de plus sans mettre en danger le million d'individus existants. Cela aiderait même nos voisins néerlandais qui subissent de gros dégâts dans les champs à cause de ces volatiles. Un argument contesté par Frédéric Jiguet, professeur au muséum d'histoire naturelle : "Les oies cendrées qui font des dégâts au milieu agricole aux Pays-Bas sont des oies sédentarisées, elles ne bougent plus des Pays-Bas, donc ce ne sont pas du tout celles qui migrent par la France."

La prolongation de la chasse est pour l'instant soumise à une consultation du public sur le site du ministère de l'Environnement jusqu'au 25 janvier, mais si le gouvernement mettait son projet à exécution, la Ligue de protection des oiseaux a déjà prévenu qu'elle attaquerait devant le conseil d'État.

BARRAL

Vues : 62

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 10 janvier 2019 à 6:04
Commentaire de JF@ le 10 janvier 2019 à 6:03

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation