"Plutôt qu'une volonté de puissance, l'impulsion essentielle de toute vie est une volonté de se relier. Notre instinct naturel est de fusionner avec l'autre, de nous détacher de l'atomisation de notre individualité pour aller vers l'holisme du groupe. La connexion profonde plutôt que la compétition est la qualité la plus importante de la nature humaine; nous n'avons jamais été conçus pour vivre seuls ou survivre égoïstement . Les êtres humains ont essentiellement besoin de partenariat pour survivre; nous subissons le plus grand stress et les maladies les plus graves quand nous sommes isolés des autres et que nous n'avons pas un sentiment de connexion.....

Les autorités médicales d'avant- garde se rendent compte que la genèse de la plupart des maladies est le stress- non pas le stress causé par les événements éphémères de la vie tels que l'état de nos finances ou de nos relations, mais le stress engendré par notre réponse globale envers la vie, par la façon dont nous percevons notre place dans le monde, en particulier dans notre environnement immédiat.Toutes ces recherches suggèrent que notre besoin d'appartenance est si intrinsèque que la qualité de notre lien social est fondamentale à notre survie.Un immense corpus de recherches révèle que la racine du stress, et finalement de la maladie, est un sentiment d'isolement et, ce qui est encore plus toxique, notre tendance actuelle à nous mesurer les uns aux autres.........

Une individuation forte, une préoccupation du soi outrancière, sont extrêmement mauvaises pour votre santé. Il existe même des recherches montrant que plus vous utilisez les formes pronominales "je", "moi" et "le mien" dans une conversation ordinaire,plus vous multipliez vos risques de mourir d'une maladie cardiaque. Une étude a prouvé que parmi ceux qui avaient souffert de crises cardiaques, la fréquence de leurs références à eux-mêmes était l'indice le plus fort de mortalité-davantage même que la pression sanguine ou le taux de cholestérol........

Des psychologues sociaux à l'université britannique d'Exeter ont montré que l'adhésion à des groupes sociaux de toutes variétés est un fortifiant extraordinaire- c'est l'une des meilleures médecines de la nature. Leur recherche novatrice montre que l'indice de santé le plus important- même plus important que le régime alimentaire et l'exercice- est le nombre de groupes auxquels vous appartenez, en particulier si vous avez de fortes relations à l'intérieur de ces groupes.

Plus vous participez aux activités d'organisations sociales volontaires.....plus votre risque de mortalité est bas, et ceci pour toute maladie.......

Le lien que nous forgeons avec un groupe est le besoin le plus fondamental que nous ayons, car il génère notre état d'être le plus authentique"

Lynne Mc Taggart: Le Lien Quantique 

Vues : 64

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Michelle Boitard-Crépin le 30 avril 2012 à 15:19

Je suis tout à fait d'accord avec cet article,  d'autant plus qu'il m'est arrivé de vivre avec un grand sentiment d'isolement,  et que...çà m'a rendue malade !....

"Toutes ces recherches suggèrent que notre besoin d'appartenance est si intrinsèque que la qualité de notre lien social est fondamentale à notre survie.Un immense corpus de recherches révèle que la racine du stress, et finalement de la maladie, est un sentiment d'isolement et, ce qui est encore plus toxique, notre tendance actuelle à nous mesurer les uns aux autres..".......

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation