Détails de l'événement

"du bio dans ma vie avec ECOLAVIE"

Heure : 9 septembre 2012 de 16:00 à 17:30
Emplacement : chez Jean-Pierre Kowalka 1452, route nationale Nouveau Jeu 59710 (commune de Mérignies)
Type d'événement : réunion, -, atelier, du, bio, dans, ma, vie, avec, ecolavie
Organisé par : Dorothée Van-Laere
Activité la plus récente : 10 sept. 2012

Exporter vers Outlook ou iCal (.ics)

Description de l'événement

Le Dimanche 9 septembre dès 16h,  j' anime et vous convie à la réunion -atelier "du bio dans ma vie avec ECOLAVIE" où je vous parlerais des dangers du non bio ainsi que des produits nature & progrès ECOLAVIE : -entretien maison (sol, vitres...) -bien être (huiles essentielles, savon, tisanes...) -beauté et gestes de beauté (cosmétique, huiles végétales, eaux florales...) -jardinage   Cette réunion durera 1h-1h15 environ et je prendrais 30mn pour vous permettre un conseil personnalisé d'achat avec son lot d'avantages. Nous respirerons ensemble pour que bien être et bio riment à l'unisson.   L'atelier aura lieu chez Jean-Pierre Kowalka 1452, route nationale Nouveau Jeu 59710 (commune de Mérignies) (nationale 917 après Faumont puis Bersée) 0632417622

Dorothée Van-Laere Deléguée environnementale 0603954052

Et toujours dans l'esprit bio, Jean Charles Martinet vous parlera des toilettes sèches...

Dès 18h30, Jean-Pierre Kowalka, Martine Desseaulx et moi-même ouvriront la seconde REUNION COLIBRIS Douai : créer un réseau colibris dans le Douaisis, créer un réseau d'échanges locaux

Mur de commentaires

Commenter

Répondez à l'invitation à "du bio dans ma vie avec ECOLAVIE" afin d'ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Dorothée Van-Laere le 10 septembre 2012 à 14:15

je viens de voir ton argumentaire...

j'approuve évidemment complètement... l'eau est par ailleurs une denrée rare et l'utiliser pour évacuer nos déjections qui si nous consommons bio peuvent être un excellent fertilisant est une abération.

Et il est plus que nécessaire dans des régions comme le Nord qu'on utilise l'eau qui tombe toute seule du ciel en grande quantité !!  intelligemment en construisant des habitats neufs directement munis  de systèmes de récupération d'eau. Je pense aussi que revoir la distribution d'eau  est utile !en créant des circuits courts, locaux... en utilisant les bâtiments collectifs pour récupérer l'eau et pourquoi pas laisser accès à cette eau aux jardiniers de la commune ou encore l'utiliser pour les sanitaires des équipements de la commune ou écoles.... il y a de quoi faire...

Commentaire de Jean-Charles Martinet le 7 septembre 2012 à 14:21

En prélude à la réunion proposée par Dorothée:

POURQUOI DES TOILETTES SECHES?

La justification des toilettes sèches repose sur les constats suivants:

Les toilettes standards consomment en moyenne 48l./hab/j., soit 17,5m3/hab/an, et de surcroît de l'eau potable. Ce volume est 30 fois supérieur au volume de nos déjections....

En déversant nos excréments et nos urines dans l'eau, nous polluons cette dernière. Il faut alors épurer de grands volumes d'eau.

Le réseau d'eaux usées mélange des eaux d'origines diverses contenant toutes sortes de polluants (logements, artisanat, industries, routes).

Les stations d'épuration, bien que performantes, n'éliminent pas tous les polluants. De grandes quantités d'azote et de micropolluants (médicaments) continuent à être déversées dans les cours d'eau. Les matières organiques récupérées (boues d'épurations) sont difficiles à valoriser comme fertilisant. Elles son t le plus souvent fermentées (production de méthane), puis déshydratées et incinérées. 

Compostées avec une litière carbonée (copeaux, sciure, feuilles, paille, etc), les fèces et les urines se transforment en un terreau fertile d'une grande valeur, apte à restructurer et à fertiliser les sols de manière durable.L'azote contenu dans les urines joue un rôle essentiel dans ce processus. L e compost est une matière stabilisée qui régénère l'humus du sol et relargue progressivement ses éléments nutritifs, sans risque de pollution des eaux souterraines par les nitrates. Le compostage est un processus naturel présent sur tous les sols de la planète: les feuilles et les herbes mortes se décomposent avec les déjections animales pour former l'humus, l'élément qui rend les terres riches et fertiles.

-Bien que peu de gens le réalisent dans les pays occidentaux, le grand défi du 21ème siècle est le maintien de la fertilité de nos sols pour assurer une production agricole suffisante pour tout le monde.L'utilisation d'engrais minéraux dégrade l'humus des sols, dont la fertilité dépend ensuite d'un ajout continuel de fertilisants; c'est un cercle vicieux. La production d'engrais minéraux nécessite beaucoup d'énergie, et les gisements naturels de nitrates et de phosphates s'amenuisent. Ces engrais deviendront très chers.

Dans de nombreux pays, les agriculteurs en manque de moyens utilisent depuis toujours les excréments humains compostés comme engrais pour assurer leur production agricole. En Europe, l'utilisation des déjections animales ne choque pas, bien que les lisiers, qui n'ont rien à voir avec du compost, causent de grandes pollutions de nitrates. 
Cet éclairage montre le côté "absurde" des toilettes standards: on évacue dans de grandes quantités d'eau potable des matières fertilisantes de grande valeur, qui deviennent des polluants qu'il faut épurer à grand frais. Les systèmes qui réduisent le volume des chasses d'eau, ou les remplacent par de l'eau de pluie, ne résolvent qu'une fraction du problème. Nos crottes et nos urines n'ont pas leur place dans l'eau, qu'elles polluent, mais bel et bien dans les sols, qu'elles enrichissent"

merci: www.maison-ecolo.com    www.les-toilettes-seches.fr

Participation (2)

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation