Assumes tu ou nies tu la part de manipulation dans la fable du colibri ?

Assumes tu ou nies tu la part de manipulation dans la fable du colibri ?

Vues : 5265

Y répondre

Réponses à cette discussion

Jean-Didier,
Je partage vos réflexions.

Albine,
La question de "la part de manipulation" est sans doute pertinente–la preuve, elle génère un grand débat–, mais il y a une chose qui me gêne : votre ton, un chouïa professoral et condescendant…
Ici, chacun fait sa part, en apporta ses connaissances et ses compétences.
Je ne suis pas sûr d'avoir envie de me mettre dans la peau d'un élève passant le Bac Philo face à un examinateur qui le regarde de haut…

En tant que dessinateur humoristique, j'assume ma part.
De bouffonnerie.

Non, ce n'est pas si terrible que cela lorsque vous conservez votre libre arbitre et votre plein et conscient jugement.

En gros, vous pouvez toujours couper les ficelles.

Si aucune manipulation au contraire, les choses ne changeront pas. D'autant que nous sommes tous interdépendant et la manipulation est constante.

Choisissez vos influences, utilisez votre cerveau (pas de la manière d'un spécialiste du cerveau qui ne connait que le cerveau mais pas les hommes et femmes) faite jouer votre libre arbitre.

Ce qu'il est nécessaire de réorganiser par contre, c'est bien nos systèmes de valeurs et la manière de les appliquer. On peut nommer ceci changement de paradigme.

Personnellement, je n'ai jamais ressenti de peur à être manipuler tant que j'en comprends les raisons et qu'il m'est possible de couper le fil si nécessaire.

On peut également invoquer l'équilibre entre manipuler et être manipuler. Une relation dans les deux sens est équilibrée. Lorsque l'écoute est réciproque, aucune peur d'être manipulé.

Sans doute n'avez pas suffisamment confiance en votre propre capacité de manipulation. Ou peut-être n'avez vous jamais pu expérimenter positivement dans une relation équilibrée.

Ce ne sont encore que des suggestions... 

Faite votre choix, si vous vous trouvez manipulée/dominée dans ce réseau, je vous invite à couper le fil.

Là ou je vous rejoins quand même, c'est que nous devons individuellement et collectivement faire attention à ne pas tomber dans les travers que faites ressortir dans ce que vous nommez les trois manipulations.

Bien a vous

je prends la discussion en chemin;

Albine, merci de partager une réflexion personnelle sur la manipulation, et je pense comprendre ta lecture de la fable.

Voila ma traduction:

lieux, site, où savoir et savoir faire se partage en toute liberté sans maitre...

Valeurs communes partager...

On avait l'abbé Pierre qui manipulé bien les politiques avec l'émotion, aujourd'hui encore un petit homme apparait et des frères s'unissent...

 

Bonsoir Olivier,

ça me plait bien...

Merci

Bonjour

Notre propre mental est bien le plus grand des manipulateurs, nous n'avons besoin de personnes pour être manipulé/dominé,
donc toutes communications réaliser par le biais de celui-ci sont vouées à la déformation (expression/compréhension/manipulation/domination)
sans que les côtés négatifs/positifs soient forcement volontaires, d'ailleurs ce qui est négatif pour moi, sera positif pour toi.
Très peu de personnes sont capables de communiquer, en omettant leur petite personne, en faisant taire le pouvoir de leur égo,
la tyrannie de leur mental, qui sont pourtant les plus beaux outils de l'évolution de la nature et qui ne devraient naturellement, n'existaient
que pour le bien de l'Homme et du monde dans lequel il vit, et ces outils se transforment en outils de tortures, comment faire?
pour répondre à ta question au-dessus, que j'ai eu du mal à interprété,
le silence ne serait-il pas la solution?
le non-faire également? (suggestion)
Arrêter simplement de s’autodétruire, (responsabilisation)
car actuellement nous avons toutes et tous "notre part" de responsabilité ... (culpabilisation positive)
Ne tenez bien évidement aucun compte de ce charabia que je viens d'écrire avec mon petit mental en mode activité restreinte (réveil de soirée autodestructrice).

Bonsoir

Il ne s'agissait pourtant que d'une fable, juste une critique d'une fable, mais parce qu'un adhérent n'a plus son "plein et conscient jugement" envers la chose à laquelle il a adhéré, ce que j'ai fait aucun colibri ne l'aurait fait.

Rassurez vous, même si je viens de m'amuser à faire ma part : je ne suis pas une colibri.


"Parlez-leur de vérités profondes, ils baillent et, s'ils osent se le permettre, ils vous quittent, mais racontez-leur des fables absurdes, ils sont tout yeux et tout oreilles.
Ils veulent que les doctrines religieuses, philosophiques ou sociales qu'on leur prêche leur soient agréables, qu'elles cadrent avec leurs conceptions, qu'elles satisfassent leurs inclinations, en somme qu'ils se retrouvent en elles et se sentent approuvés par elles"
paroles du Gomchen de Lachen.

Bonjour Albine,

Personnellement, je ne pose pas la question sur le forum, mais étant en pleine action, j'ai effectivement besoin d'un peu de recul parfois et je me pose régulièrement des questions sur la valeur des actions et les valeurs du mouvement par rapport à un dessein un peu plus vaste.

Je me pose la question seul ou collectivement et parfois aussi avec des personnes hors de l'association.

Ce que vous venez de faire des Colibris le font chaque jour, parce que nous sommes parfaitement libre d'agir et de penser, de s'inspirer d'un auteur d'un acteur ou bien d'un autre.

Le libre arbitre n'est pas quelque chose que l'on a la naissance, cela s'entretien

Mais vous ne pouvez pas raconter comme cela qu'un adhérent n'a pas son plein et conscient jugement.

Vous confondez, mouvement avec secte.

Je vous propose de vraiment rencontrer des personnes qui sont dans l'action. La plus part sont plus dans une démarche de recherche. Que dans une démarche comme vous la présentez de manière CARICATURALE.

Je n'ai pas besoin de doctrine ni religieuse, ni philosophie pour avancer, je la forge avec toutes les philosophies que je peux rencontrer quelles soient agréables ou pas.

Il me semble que vous trouvez par contre souvent refuge dans des citations d'auteurs plutôt que d'écrire avec vos propres mots. n'avez-vous pas besoin de vous détacher de vos croyances.

Détachez vous des seules paroles et tentez d'agir. Lorsqu'on est confronté au monde réel, la réflexion prend une autre dimension.

Pour vous rassurer, l'écriture sur un forum n'est pas réellement une action de Colibri. C'est tout au plus une action de communication. Les actions de Colibris qui me plaisent le plus sont réalisées les mains dans la terre, avec une botte de paille ou autour d'une table à partager un bon repas.

Vous n'avez donc pas fait la moindre part à mes yeux.

Prouvez le contraire!!!

Bonjour,

Je trouve cette discussion passionnante. Questionner les fondements d'un mouvement est une bonne chose, cela permet de faire le point d'où nous sommes partis et si cela à toujours un sens.

Pour moi le mouvement colibris à toujours un sens.

J'aimerai avoir le point de vue d'Albine concernant une méthode, un moyen de mettre en place une idéologie, une pensée où la manipulation (est-ce un terme négatif? péjoratif?), l'influence... entre être humain n'est pas? Est-il possible d'agir sans cela entre être humain?

Je peux également poser la question de cette manière: Que se passe t-il lorsque des êtres humains entre en relation, en lien, crée de l'échange pour mettre en place un projet, une idéologie? (réponse plus ou moins attendue: relation de confiance, influences...). A travers des projets, l'être humain cherche dans la relation à l'autre quelque chose qu'il va faire sien. Qu'il s'agisse d'influence, de manipulation, de lavage de cerveau, de séduction... l'homme, la femme agissent de la sorte parce qu'ils sont homme et femme (Est-ce le cas uniquement en Occident?). Je ne parviens pas à voir comment il est possible d'agir ensemble sans interaction qui vise à faire évoluer une pensée, une manière d'agir sans parler de ces termes que sont manipulation, influence, séduction, convaincre. Si... peut-être à condition de trouver LA raison de notre présence sur Terre et ainsi tous le monde agira dans ce sens pas instinct, conviction fondamentale...

Quelle agressivité dans ton dernier post. Quelle suffisance. Ton positionnement de donneuse de leçon est une manipulation en soit : Si tu l'affirmes avec autant d'assurance, tu as certainement raison. Quelle fable !

Tu oses prétendre parler de "vérités profondes", mais ce ne sont que tes vérités que tu veux imposer au monde ! Tu es certainement malade ou un agent des libéraux mondialistes déguisé en femme, pour paraître plus gentille et bien intentionnée. Mais tes propos ne me trompe pas. Peut être es tu J Attali, en fait ?

Puisque tu en es à parler de fable, n'as tu rien à dire sur la fable de la croissance ? Sur la fable de l'entrepreneur créateur de richesse ? Le libéralisme, quelle belle fable n'est ce pas ?

N'as tu rien à dire sur les fables des politiciens ?

N'as tu rien à dire sur la fable de l'industrie qui pourvoirait à tous nos besoins ? Sur la fable des OGM qui permettrais de combattre la faim dans le monde ?

La fable du "développement durable" ne t'inspire pas ?

« Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Kenneth Boulding (économiste)

Certains font des dons.
D'autres donnent des leçons.
De suffisance…

bien vu

...Madame Albine Duchemin vient ici "s'amuser à faire sa part" avec beaucoup de condescendance, quoiqu'elle s'en défende farouchement. Heureusement qu'elle vient réveiller nos pauvres cervelles de mouton :

un adhérent n'a plus son "plein et conscient jugement" envers la chose à laquelle il a adhéré, ce que j'ai fait aucun colibri ne l'aurait fait.

adhérent d'une association =  disciple d'une secte ? La ficelle est tellement grosse qu'elle va bientôt se prendre les pieds dedans.

Heureusement, ses provocations délicieusement élucubrées ont donné lieu à de bien constructives (et combien patientes !) réponses.

RSS

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation