vivre sans travailler(au sens activité professionnelle rémunérée), qu'en pensez vous?

Bonjour, je souhaiterais savoir quelle est votre opinion par rapport aux personnes qui ne trouvant pas de profession en adéquation avec leurs valeurs et compétences, décident de ne pas exercer d 'activité rémunérée pour se consacrer à leurs centres d 'interet , leurs proches, ainsi qu'à  diverses activités utiles à la collectivité( engagement associatif, politique , services rendus à des voisins etc  )

Est ce à vos yeux un choix répréhensible consistant à bénéficier de la solidarité nationale sans y contribuer , ou est ce une autre manière respectable de vivre et de répondre aux besoins individuels et collectifs , remettant en cause l'hégémonie du travail tel qu'il est appréhendé par les représentations sociales dominantes?

Dans cette perspective, quelle est votre point de vue par rapport à l'instauration d 'un revenu de base minimum?

je pense qu'il s 'agit d 'un débat intéressant et j'aimerais donc que vous y apportiez votre contribution

Vues : 518

Y répondre

Réponses à cette discussion

C'est bien joli de se réaliser, mais comment on mange ? Personne ne peut vivre d'amour et d'eau fraîche, et vivre "aux crochets" de la société, je ne trouve pas cela bien sur le long terme. 

Un revenu de base minimum, je trouve que c'est une excellente idée, seulement tant qu'elle n'est pas d'application ... 

S'agissant du revenu de Base qui est une bonne idée, c'est sont principe (un dû sans contrepartie obligatoire) qui dérange les institutions (dont gouvernements) et ce, de quelque pays qu'elles soient.

Cela dit, à ces mêmes institutions qui ont une forte propension à dédouaner ou à fermer les yeux sur les pratiques criminelles des plus riches, on peut rétorquer que, curieusement, elles ne sont pas gênées par mettre un genou sur le coup frêle des petits et des faibles; oui le vulnérable bas peuple qui n'arrête pas de quémander, supplier qu'on lui donne du pain. Les grands (gens riches, influents et menaçants qui plus est), qui se livrent par ailleurs à l'évasion fiscale (illégale) et à l'optimisation fiscale (de mon point de vue, toute aussi anormale bien que l'égale), n'étant eux, et bizarrement, nullement un problème; bref !

Sinon, dans ton approche, il n'y a rien de répréhensible à ce que tels ou tels préfèrent se mettre en retrait parce que ce monde où ils ne se sentent pas du tout à leur place est dominé par les crimes parmi lesquels et les plus graves on compte : ceux politiques, financiers et industriels. Non vraiment, je salue de telles personnes qui expriment à leur façon le refus de collaborer à une société viciée. Et avec courage, elles acceptent de faire des sacrifices au nom de leur préférence et amour pour la tranquillité de leurs prochains comme de la leur aussi.

Ensuite, dans la mesure où ces personnes contribuent à des actions qui servent le public mais ailleurs que dans le cadre d'un travail, d'un contrat, d'un emploi et d'une entreprise, en quoi pèchent-elles ?

Et si elles perçoivent ne serait-ce que le RSA, il s'agit au même titre que du Revenu de base d'une allocation tout à fait normale que tous les peuples devraient exiger l'instauration, que n'importe quel homme ou femme politique qui aurait assez de cou......, défendrait bec et ongles la création.  

Aussi, selon mon code propre de l'honneur qui n'est pas celui auquel se réfèrent les vendus, elles agissent de façon plus respectueuse envers la société que ne le font ces bons à rien en costard cravate, grosse bagnole et immondes fortunes qui sont à notre monde ce que les tyrannosaures rex étaient aux grand herbivores d'il y a longtemps à savoir : de véritables menaces de l'extinction massive d'espèces; ni plus ni moins.      

Merci pour ton point de vue Memola. Je n'avais pas tout à fait vu les choses de cette façon, mais je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. 

Je pense que le revenu de base est vraiment une bonne idée également. D'ailleurs, ce n'est pas une idée neuve comme le dit cet article : "Dans la pratique, le travailleur remplacé par un robot ou un ordinateur est remercié et son espoir de retrouver un jour un emploi va diminuant à mesure que la technologie progresse ; sitôt remplacé, la machine travaille uniquement au profit des actionnaires et des patrons de l’entreprise. Cet effet pervers, Sismondi (1773 – 1842) l’avait déjà dénoncé dans les années 1820, proposant que tout ouvrier remplacé par une machine bénéficie d’une rente indexée sur la richesse créée désormais par celle-ci. Une proposition ancienne qu’il faudra, un jour ou l’autre, réexaminer." (http://www.pauljorion.com/blog/2012/02/06/le-monde-economie-la-mach...

Tout bien réfléchi, il y a en effet diverses façons de "contribuer" et d'être solidaires. 

L'hégémonie du "salariat" a assez duré et ne mène pas loin, tellement le monde du travail est violent : ceux qui sont dedans sont souvent malmenés par des managements dénués de toute humanité, et ceux qui en sont exclus alors qu'ils voudraient y entrer doivent subir un vrai parcours du combattant. 

Par contre, pour connaître personnellement de nombreux "costards-cravates", ce ne sont pas tous des bons à rien avides et superficiels. Loin de là. 

C'est à traits forcés que j'évoque que sont des bons à rien les costards-cravates puisque, globalement, même travaillant ''honnêtement'', la majorité suit le mouvement sur la question du rendement et est, quelque part, poussée à suivre.

Sûr, il existe des cadres qui sont émus par la condition misérable d'autres gens qui ne travaillent pas et/ou d'autres qui travaillent - compris sous leurs ordres - en subissant pressions et humiliations. N'empêche, ils ne peuvent pas prétendre être vertueux dans la mesure où entre changer (ou sacrifier sa position) pour faire autrement et donc aider les autres et, rester là où ils sont bien au chaud, ils ont préféré la seconde situation.

A présent, sur la question ''faire devenir le Rdb''; rien n'a jamais été aussi compliqué. Pas tellement parce qu'on manque de moyens. Les outils électroniques et les procédures de création de montagnes d'argent virtuel par les banques font que ce Revenu est parfaitement réalisable et sans dommage aucun pour l'économie. Non, la vraie entrave est la présence même dans tout le tissu social, industriel et politique de gens et de considérations purement et ouvertement criminels qui ont décidé qu'il n'était pas question qu'advienne la moindre rétribution rééquilibrant la société; même si cela occasionne des millions de morts chaque jour. C'est ça le vrai défit !     

merci pour vos contributions interessantes

IL est en effet possible d 'instaurer un revenu d 'existence décent , mais cela implique bien entendu de constituer un "rapport de forces" social, politique, et idéologique vis à vis des "classes dominantes".

Sinon ,cette mesure adviendra certainement dans une logique libérale, afin d'éviter l'explosion sociale qui résulterait d 'une hausse continue du nombre de personnes en fin de droits ou sans revenus(jeunes de moins de 25 ans) dans le contexte d 'un chomage de masse . IL s 'agirait alors d 'octroyer aux individus  le minimum vital pour survivre , tout en les rendant tjs dépendant d'une activité rémunérée s 'exercant dans des conditions de plus en plus défavorables, si ils aspirent à vivre "convenablement"

le revenu de base ne sera donc un facteur d 'émancipation individuelle et collective que  si 'il s 'inscrit dans un projet plus global de transformation sociale majeure ayant pour horizon une société égalitaire, écologique, et conviviale.

IL faudrait alors  conjuguer le revenu d 'existence,avec d 'autres mesures fondamentales telles que le partage du travail et la re définition de celui ci, la socialisation des moyens de production, le plafonnement des revenus maximums,la décroissance de la production de biens et de services marchands , la relocalisation de l'économie  etc

IL serait également préférable à mes yeux afin de lutter contre la marchandisation et la monétarisation de nos sociétés, que ce revenu soit versé pour une part (amenée à devenir croissante) en monnaies locales et sous forme d'accés gratuits à des services essentiels.(voir la proposition de dotation inconditionnelle d 'autonomie formulée par vincent liegey)

Bref l'instauration d 'un revenu d 'existence doit s 'accompagner d 'un changement de paradigme pour représenter un véritable "progrés" humain  social.et écologique.

J'ai trouvé vraiment intéressante cette vidéo d'Idriss Aberkane https://www.youtube.com/watch?v=ixX_avHBa8A qui parle d'une ressource infinie : la connaissance, et comme il a une formation poussée en biologie, il défend l'idée selon laquelle les écosystèmes et la nature sont grandement à préserver à ce titre ! 

Il évoque une économie fondée sur la connaissance, qui elle est infinie ou presque, on a encore tellement de choses à découvrir sur les fond marins, sur les animaux, insectes et autres qui peuplent encore notre planète ... 

Après je ne vois pas encore clairement comment une économie basée sur la connaissance pourrait apporter plus de justice sociale et de bien être pour tous, mais tout cela serait à creuser !!! 

Parce que baser l'économie sur la connaissance, cela veut dire accorder une place centrale à l'éducation, l'instruction, la recherche et donc dans l'idéal mettre en place des mécanismes pour que tout le monde puisse approfondir les sujets qui l'intéressent tout au long de sa vie. 

Cette économie de la connaissance - qui repose malgré tout et malgré lui sur des supports matériels qu'ils soient naturels ou pas - est ce que propose depuis des lustres le sage Jaques Fresco (et son projet Vénus) qui n'a jamais été écouté, malheureusement.

Cela dit, réellement, ce ne sont les idées qui manquent pour faire mieux. Des idées et même de très bonnes, il y en a à la pelle. Le vrai problème est que l'humanité est délibérément empêchée par des gens qui tiennent les manettes et très clairement disent à toute l'humanité qu'il n'est pas question qu'il en soit autrement.

Donc, selon moi, la façon la plus honnête, la plus courageuse et la plus intelligente pour M.Aberkane, pour toi, pour moi, bref tout le monde, est d'aborder le sujet sous l'angle de la question suivante :

''Comment se débarrasse t-on des criminels riches, puissants et très influents qui agissent au sein même de l'économie, des instituions et des démocratises en mettant sous pression et les menaces de toute sorte les gouvernants étatiques qui redoutent ces dits criminels et donc plient face à eux; voire deviennent leurs complices ?''

Comme exemple et illustration à ce que je dis : 

http://www.arte.tv/guide/fr/057866-001-A/mafia-et-republique-1-3 

Car ce n'est pas moi simple citoyen terrien qui ni ne comprend ni ne sait ce qu'il faut faire pour sauver notre planète et nous humains par la même occasion. C'est qu'on m'empêche de le faire !   

Tu as raison Memola, il y a des tas de bonnes idées un peu partout dans la société civile. 

La question que tu poses en gras est tout à fait pertinente, pour les réponses, moi fondamentalement, dans le concept, je préfère toujours la non-violence, surtout que j'ai suivi une formation sur la communication non violente et que je suis en train de lire un ebook sur son histoire en Belgique. 

Après j'ai bien conscience que face à des criminels, il faut de la fermeté, et je dois dire que les reportages que j'ai vu sur Paul Watson qui défend les océans, ça me parle. 

Mais je pense que ces entreprises et ces puissants qui sont derrière, le boycott est un levier parmi d'autres. 

Je pense qu'un mouvement est en marche, petit à petit et qu'il aboutira tôt ou tard à des transformations profondes, maintenant sur le comment, et le quand ... je n'ai pas d'idées pour le moment, mais je me dis qu'on ne change ni les coeurs, ni les gens par la contrainte, et que la violence même au service d'idées très nobles est à bannir, parce que cela fait aussi partie de la transformation qu'on souhaite dans la société, donc si on se bat contre les puissants avec les mêmes armes qu'eux, qu'on emploie les mêmes méthodes qu'eux, on ne vaut pas mieux ... 

Merci pour le reportage Arte, je vais jeter un œil dès que je peux !

je pense surtout qu'au dela des criminels"que tu évoques et qu'il faudrait mettre hors d 'état de nuire, il s 'agit principalement d 'un pb de structures sociales, économiques , politiques

Nous vivons dans des sociétés structurellement inégalitaires,et pyramidales, dirigéeq par des classes sociales qui cherchent inéluctablement à reproduire et accentuer leur domination

L'enjeu dont la dificulté est considérable (voir l'échec des révolution du xx eème siècle) consiste à abolir cette société de classes et à batir un systéme économique et politique égalitaire et autogéré empêchant l'appropriation des richesses et des pouvoirs par une minorité, en les partageant entre chaque individu.

Pour y parvenir, il faut probablement s 'affranchir du mythe du grand soir pour raisonner en terme de processus, transitions, révolution longue etc

Malheureusement, bien qu'étant moi aussi un partisan de la non violence , considérant que la fin est indissociable des moyens,je ne pense pas que l'on pourra totalement subvertir l'ordre établi sans confrontations pontiellement violente.

  il me semble en effet illusoire de penser que les "dominants" vont se laisser pacifiquement convertir aux bienfaits d 'une société fondée sur le partage,la coopération, la sobriété et et renoncer docilement à leur mainmise sur le pouvoir et les richesses.

Sur ta thèse de la confrontation inéluctable pour le rétablissement l'équité, la justice etc, je suis d'accord avec toi; on y échappera pas. Tout au plus des actions de désobéissances civiles massives, dures et durables partout autour du globe peuvent éventuellement freiner ces puissances criminelles. Mais en effet, en aucun cas elles n'empêcheront des conflits civils d'une gravité sans nom qui sont un passage obligé. Ensuite et enfin, la criminalité institutionnelle dans laquelle on peut ranger les manœuvres politiques dont gouvernementales, industrielles et financières font partie des structures que tu évoques. Oui, malheureusement, leur côté criminogène est passé dans la définition même de ce qu'est une société. C'est-à-dire qu'on ne peut parler à présent de civilisation sans faire référence à l'omnipotente et l'omniprésence d'intelligences et d'organisations officielles œuvrant pour la gestion par la domination et la destruction. D'ailleurs, je ne serais même pas étonné que tantôt l'on inscrive dans le code civil un droit dit '"droit criminel élitiste". La tentative récente de dépénaliser la corruption, actualité qui fait scandale en Roumanie semble me donner raison.       

L'affrontement violent semble inéluctable, je préférerais tellement qu'il ne le soit pas, parce que, quand la violence est amorcée, ça devient vite une escalade et ce qui se passe après n'est pas toujours sous contrôle ... si c'est encore pour que "le plus fort" impose sa loi ... 

Cela semble difficile d'imaginer, de visualiser, une issue heureuse à une déferlante mondiale d'affrontements violents entre les peuples et leurs élites, les armées elles, elles se rangeront de quel côté ? 

Si des leaders foncièrement non violents ont réussi à faire évoluer les choses, même si il y a parfois eu des affrontements violents dans le processus global, même si cela a été lent, n'est-ce pas hautement préférable ... qu'il y ait une coordination mondiale entre les peuples, qu'il y a un peu partout des leaders non violents qui se coalisent, s'entraident ... je ne sais pas, créons une utopie ... après tout, nous ne sommes ni les premiers ni les derniers et ça permet parfois d'avancer ! 

Il n'y a pas d'accomplissement de l'utopie sans sacrifices. Même les puissants dont ce mode est leur propriété le savent et y consentent.

Aussi, la règle ou la loi universelle dans ce domaine semble la suivante :

"Toute chose qu'on souhaite mais est empêchée implique forcément d'accepter de payer un prix pour dépasser l'entrave".

RSS

Activité la plus récente

Boyaud s'est joint au groupe de Margaux
Miniature

J.E.U.

JARDIN D’ECHANGE UNIVERSELLe JARDIN D’ÉCHANGE UNIVERSEL, communément appelé le JEU, est une monnaie…Plus
Il y a 6 heures
Boyaud s'est joint au groupe de Gerard Deremetz
Miniature

Permaculture

Prendre soin de la terre et son vivant Prendre soin des hommes Créer son autosuffisance et un…Plus
Il y a 6 heures
ColibrisNath a commenté le groupe Femmes d'ici et d'ailleurs de ColibrisNath.
"Aux États-Unis, au nom de la lutte contre l’épidémie, des États…"
Il y a 7 heures
Billet de JF@
Il y a 11 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation