Pour mieux nous comprendre dans notre groupe de Lorient, échanger des idées de ce qu'est Colibris et où nous nous retrouvons dans le réseau des Colibris, je propose cette discussion.

Vous avez lu ou vu quelque chose de la part de Pierre Rabhi qui vous interpelle ?

Vous avez des soucis si un projet est "conforme à l'éthique des Colibris" ?

Vous avez des expériences, des pensées sur l'éthique, sur vous, sur la société et l'interdépendance ?

Pourquoi pas le partager et en discuter ici ?

Même si nous avons convenu entre nous de nous rencontrer au moins une fois par mois, nous ne pouvons pas parler de tout. Nous n'aurons pas assez de temps. Ainsi cet espace peut nous servir de discuter sans pression de temps tout simplement.

Vues : 368

Réponses à cette discussion

Bonjour tout le monde,

afin de pouvoir me faire une idée sur la problématique proposée par fano, je suis retournée lire la charte des colibris et le protocole pour la création d'un groupe et je n'ai pas réussi à trouver quoique ce soit mentionnant le caractère non éthique de la démarche non bio... je ne suis qu'une nouvelle arrivée dans le réseau; aussi il me manque peut être, surement des infos.

Par contre dans le protocole j'ai trouvé ceci :

8. La coopération est la condition incontournable du changement
......

Ce que dit Fano dans ses commentaires n'est pas faux et personnellement j'adhère, mais honnêtement je ne sais pas ce que pense exactement Yvonne, et si on profitait de la rencontre du 30/01 pour mettre le débat au centre de notre création de groupe (proposition!)

amicalement

anne

8. La coopération est la condition incontournable du changement

La complexité extrême de nos sociétés et l’enchevêtrement de nos destins nous oblige, plus que jamais, à nous réunir et à coopérer pour résoudre les crises que nous traversons. Aucun être humain, aucune classe sociale, aucune culture, aucun peuple ne peut prétendre connaître, seul, les solutions, ni se désolidariser de ces enjeux planétaires. L’intelligence collective, mâtinée d’altruisme, d’humilité, de générosité, peut en revanche faire de nos diversités et de nos différences une formidable force créative et transformatrice. Nous avons besoin les uns des autres pour changer.
 

concernant les actions du collectif "Autre(s) Horizon(s) et ses actions: 

ce que dit le collectif (petite présentation) et ci joint l'ethique Colibris et en orange les implications du collectif

Connaissez vous le collectif

«autre(s) horizon(s)»?

Composé d'une quarantaine de bénévoles actifs, ce collectif, créé il y a quelques mois, ne cesse de se développer.

Il s'est réuni afin d'impulser un élan solidaire entre les individus, associations, mouvements, groupes de musiciens....

Il tente de faire prendre conscience qu'ensemble un monde de partage peut être une alternative au mode de consommation actuel et propose de nouvelles visions de la citoyenneté via la solidarité, par la création de nouvelles activités socialement utiles:

  • Incroyables comestibles ( semez, plantez, partagez)

  • Gratiféria (marchés gratuits) zone de gratuité du pays de Lorient

  • Produits «en attente» nourritures, boissons, produits suspendus pays de Lorient

  • Disco-soupes pays de Lorient

  • Cours gratuits : musique, botanique,...

  • Ateliers divers (bricolage...)

  • Plantcatching (échange de plants, graines, d'outils)

  • Stand de sensibilisation lors d’événementiels :

  1. Produits écologiques (à faire soi-même)

  2. Jeux de société ( biodiversité, écologie....)

  3. Sensibilisation au littoral Ploemeurois faune et flore

  4. Renseignements, conseils en consommation énergétique du logement

  5. Colibris mouvement pour la Terre et l'Humanisme

COLIBRIS:
L'humanisme
L'humanisme exalte ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous au profit de tous, à travers l’histoire et ses événements. Il est fondé sur des valeurs telles que la générosité, le partage, la responsabilité, la compassion et toutes les valeurs qui constituent un monde généreux, ouvert et respectueux de la vie et de la nature. Cet humanisme n’a pas de référence avec celui du XIXème siècle qui donne à l’être humain la suprématie et l’exalte comme prince de la création.

Notre mission
Colibris a pour mission d’aider chacun à faire sa part et à construire, à son échelle, de nouveaux modèles de société fondés sur l’autonomie, l’écologie et l’humanisme.
Colibris développe une méthode afin d’accompagner des collectifs humains dans la reprise en main de leur destinée sur leur territoire et propose un parcours en plusieurs étapes :
Sensibiliser : changer de regard sur le monde, déconstruire les fondements de notre modèle et retrouver une véritable liberté de penser, d’imaginer, de créer.
Relier : se relier à des acteurs du territoire, retrouver l’envie d’agir.
Donner des outils : trouver des ressources utiles à la réalisation de projets, accéder à des modèles à dupliquer.
Encourager l’action : élaborer des solutions créatives et des plans d’action, bâtir des scénarios de transition réalisables à l’échelle locale, régionale, nationale à partir des expériences remarquables du terrain et de l’apport d’experts.

Je pense que ces liens concernant la charte et l'éthique de Colibris permettront d'en savoir plus

voici plusieurs liens: 

http://fr.ekopedia.org/Colibris_(association)

http://www.colibris-lemouvement.org/

http://www.colibris-lemouvement.org/agir/soutenir-le-mouvement-coli...

http://www.colibris-lemouvement.org/comprendre/agir-son-echelle

http://www.colibris-lemouvement.org/colibris/lethique-du-colibri

 Bonne lecture à toutes et à tous,

Nati.

Pièces jointes :

ah oui j'oubliais de joindre aussi la charte élaborée avec les membres du collectif "Autre(s) Horizon(s) concernant les

PRODUITS EN ATTENTE

 

Pièces jointes :

Bonjour tout le monde,

Je suis en train de lire le "Manifeste pour la terre et l'humanisme" de Pierre Rabhi et il y a jusqu'à maintenant surtout un paragraphe dont m'a frappé la importance que Pierre Rabhi donne au "Bio" par rapport à la solidarité sociale même si lui parle souvent de permacultur et agroécologie dont je partage ses convictions, la vérité dans ce paragraphe on peut voir sur chaque parking des Biocoops (4x4) et partout dans ce réseau. Voici cet extrait :

page 57/58

"...

Car la solution n'est pas de croire que le changement de structures, des dispositions écologiques ou la diffusion de l'agriculture biologique vont sauver l'humanité. Nous pouvons manger bio, recycler notre eau, nous chauffer solaire et... exploiter notre prochain ! Seul le changement individuel par l'éveil de la conscience nous sauvera. Il incombe à toute personne convaincue de cette nécessité de prendre librement en compte sa libre transformation.

..."

Ceci dit, je suis bien pour le bio, je suis convaincu que le bio est mieux pour la santé et pour moi, le but serait que le détermination bio puisse disparaître car toute est bio.

Mais pour changer le monde la transformation sociale de l'individu est primordiale.

    Bonjour, les colibris de Lorient,

    Je veux vous faire part ici d'un choix de mes petites pensées de Colibri, un amalgame d'expériences et de lectures qui déterminent la situation de ma petite colline, de mon petit arbre duquel je vois le monde, alors bêtement mon point de vue :-)

    Nous sommes tous sur notre chemin de vie. Et il y en a beaucoup dans toutes les directions. Et - nous y avancent dans une direction quelqu'on que, de fois très droitement, de fois pas trop déterminable. A un certain moment du temps précis chacun se trouve à un point précis sur son chemin. Tous les Colibris par exemple suivent plus ou moins groupés un même chemin. Mais même entre eux il y a légèrement de différents directions ... Mais il y en a d'autres qui suivent carrément d'autres directions ou sont loin des colibris mais sur le même chemin.

    Suite à une expérience extraordinaire - par lecture, par vécu ou par leur voix intérieure une personne peut voir plus claire pour la direction de son chemin et/ou avancer plus vite, même faire un saut important.

Bref : Georges Oshawa (créateur de la Macrobiotique) a dit "Donnez à une personne un bol de riz complet et il va changer de vie".
Et quand j'ai parlé avec Fano le samedi à la Biocoop en lui disant "si tu proposes à un boulanger de se joindre au projet des baguettes en attente il va se poser des questions", il m'a répondu tout de suite que "hier quand j'étais dans une boulangerie, le propriétaire n'arrêtait pas de me demander des questions". C'est ça le début du saut, de l'expérience exeptionelle que nous pouvons provoquer sans le/la diriger en nous déplaçant sur le point du chemin de la vie d'une personne. Mais pour celà nous devons apprendre de voir plus loin que notre propre volonté. Et il nous faut laisser la liberté, sans elle pas de vraie décision propre.

Chacun de nous a ces propres préoccupations en ce moment. Si les uns ont un projet de permaculture de légumes avec des cours de bien-être, ils ne peuvent pas s'occuper de ceux qui sont loin de s'imaginer que le "bio" puisse leur apporter quelque chose. A l'envers il y a de ceux qui s'investissent là où se retrouvent des gens qui veulent seulement se nourrir, eux et leurs familles, mais que peut-être avec une volonté humainement sociale et un suivi intelligent ont peut les aider de trouver un chemin qui fait de leur vie une expérience d'épanouissement dans une sécurité et d'une vie dans une société de partage et de solidarité qui va finir là où nous voulons aller tous et toutes, les rêves de Pierres Rabhi (et de moi :-) ).

Ce lien vers le magazine Kaisen, un numéro spécial Rhabi maniac :

http://www.kaizen-magazine.com/produit/hors-serie-n1-special-pierre...

Ca se passe pas loin de chez nous !

Pierre Rhabi est intervenu au domaine de Kerbastic de la princesse de Polignac à Guidel (56) :

http://www.utopiesdaujourdhui.fr/index.php/ecologie/463-a-guidel-un...

RSS

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation