CHRONIQUES SANS FIN D'UN MONDE SANS FRIC.

sur une proposition de Jean-Pierre:" Pourquoi ne pas écrire une histoire sans fin dont le thème serait un monde sans fric et les rédacteurs - les tenants et les opposants - tout le monde.
nous pourrions donner une vision, un avis, narrer une expérience, conter un récit réel ou imaginaire, poser une question à laquelle une réponse serait proposée. Laissons parler notre imagination, notre coeur et notre intelligence.

Un monde sans fric c'est possible, ne sentez-vous pas que c'est dans l'air du temps ? Allez je commence :
Il était une fois un monde sans argent...."
écrivez la suite de ce texte sur le mur de commentaires, en indiquant si besoin l'endroit oû elle doit étre collée dans le texte entier.
Peut importe les fautes d'orthographe, le style, le tout est de se faire plaisir en écrivant un nouveau scénario pour un nouveau monde !

Il était une fois un monde sans argent, il n'en avait pas toujours été ainsi !

Dans le monde d'avant, l'argent avait pris tant d'importance que la vie elle-même avait été estimée et rien n'était possible - tout au moins c'est ce que certains voulaient faire croire - sans un minimum d'argent, malgré tout beaucoup ne possédaient pas ce minimum car l'argent était concentrée dans les poches "des certains" et ceux-là même faisaient tout pour que ça dure et surtout que leurs poches soient toujours plus pleines.Vint un moment ou de plus en plus de monde se rendit compte de cet état de fait et c'est là que les choses commencérent a bouger ! Il y eut d'abord de petits groupes d'individus - on les appelaient les "marginaux"- qui essayérent d'autres façons de vivre; certains vivaient en tribus sous des teepees ou des yourtes, d'autres partaient sur les chemins en roulotte, d'autres s'installaient dans des villages abandonnés oû ils restauraient des ruines et faisaient l'école à la maison pour leurs enfants..... ce qu'ils avaient de commun était leur désintéret pour l'argent et qu'ils ne se reconnaissaient pas du tout dans ce qu'on appelait alors "le système". Puis ce système qui n'en finissait pas de nous déshumaniser, de nous faire croire qu' "avoir" est mieux qu' "être", que la possession vaut mieux que l'usage et que plus tu es riche plus tu es heureux. De plus en plus nombreux sont ceux qui prennent conscience que le bonheur se décide et ne s'achète pas, il n'est pas à l'extérieur mais à l'intérieur de nous-mêmes.

Dans ce nouveau monde les personnes avaient décidé de s'entreaider, de partager, de troquer.......leurs ressources, leurs connaissances. Ils ne gaspillaient plus. Ils récoltaient en saison ce que Mère Nature leur offrait de précieux pour se nourrir, décorer, se guérir. Ils avaient aussi retrouvé la douce chaleur des longues veillées prés du feu les soirs d'hiver, comme le faisaient leurs ancètres bien bien longtemps avant eux. Et durant ces veillées ils racontaient et racontaient encore l'histoire du "grand chambardement" ! ils n'en revenait toujours pas comme la transition entre le monde d'avant et le monde sans fric avait été facile et rapide... point de révolution violente, point d'affrontements avec les forces armées, point de grands défilés de manifestation... ils avaient simplement tourné le dos à la politique, enfin aux hommes politiques, ils ne les écoutaient plus, tout bonnement et avaient mis en place toutes sortes d'initiatives qui s'étaient répandues telles des trainées de poudre. Alors les enfants posaient des questions....

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation