OGM : Le Professeur Séralini contre-attaque

Agriculture
mardi 15 janvier 2013

OGM : Le Professeur Séralini contre-attaque

Au Parlement européen Strasbourg, ce mardi 15 janvier, le Professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen, Gilles-Eric Séralini, et ses amis du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique), présidé par Corinne Lepage et dont G.E Séralini préside le comité scientifique, ont indiqué « qu’ils déposent solennellement auprès d’un huissier de justice, les données brutes du travail réalisé par l’équipe caennaise sur les effets du round-up, et du maïs OGM NK603 de Monsato. »

L’équipe du Professeur Séralini et le CRIIGEN, promettent de les rendre publiques « dès que les agences ou Monsanto auront fait de même pour les leurs, et que les gouvernements y auront consenti. Ceci permettra vraiment à l’ensemble de la communauté scientifique de disposer de toutes les données toxicologiques existantes sur ces produits industriels. » Pour le CRIIGEN, « cela permettra à l’ensemble de la communauté scientifique de disposer de toutes les données toxicologiques existantes sur ces produits industriels». Ainsi, selon Gilles-Eric Séralini, « pourra s’opérer une véritable expertise contradictoire et transparente, et non plus une pseudo-expertise biaisée par des groupes de pressions. »

L’EFSA rend publiques ses données

Hier justement, l’équipe du professeur Séralini a obtenu une avancée. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a mis en ligne toutes les données qu’elle a utilisées pour donner son avis favorable à l’autorisation de commercialisation du maïs transgénique de Monsanto NK603 dénoncée par le chercheur français Gilles-Eric Séralini.

« Grâce à ce programme, l’EFSA aidera les scientifiques issus de différents domaines d’expertise à développer la recherche […] et offrir ainsi de nouvelles perspectives précieuses pouvant être intégrées dans l’évaluation des risques », explique Catherine Geslain-Lanéelle, directrice de l’EFSA.

De son c$oté, l’équipe indique que l’éditeur de Food and chemical Toxicolgy, qui a publié sont étude, vient de mettre en ligne des réponses détaillées à toutes les critiques. viennent d’être publiées. Elle indique qu’elle publiera bientôt de nouvelles données expérimentales sur le Roundup. Enfin, au plan judiciaire, le CRIIGEN a déposé fin 2012, des plaintes en diffamation contre les assertions de « fraude » et « données falsifiées » publiées respectivement dans Marianne et La Provence par Jean-Claude Jaillette et Claude Allègre.

Enfin, Dans une lettre ouverte, onze associations françaises - les Amis de la Terre, l’APSODA, la Confédération Paysanne, le CRIIGEN, la FNAB, FNE, Générations futures, le GIET, Greenpeace, Nature et Progrès et l’Union Nationale de l’Apiculture Française - demandent au gouvernement français « de réaffirmer avec force la décision du Conseil européen de 2008 de renforcer l’évaluation des OGM avant autorisation. Pour cela, le Gouvernement doit s’opposer au projet de règlement proposé par la Commission et obtenir, au minimum, une rédaction claire quant au caractère obligatoire des analyses de toxicologie et d’alimentarité »

Commenter

Vous devez être membre de OGM, NOUS N'EN VOULONS PAS pour ajouter des commentaires !

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation