«Du zèbre d’Afrique du Sud est vendu en France par les supermarchés Auchan, Carrefour, Intermarché, Houra et Cora, pointe l’association. A l’heure où la biodiversité s’effondre, la vente au rayon alimentation d’un produit issu d’une espèce menacée d’extinction laisse perplexe» !


Et les internautes se déchaînent : une affirme même avoir découvert, dans une grande surface de Bordeaux, « en plus du zèbre, du kangourou et de la biche… du crocodile et du dromadaire ». « Quelle honte ! » s’insurge-t-elle. « J’ai même vu de la viande de lama » s’étrangle une autre internaute qui demande aux consommateurs de boycotter ces produits. Bien qu’il « ne cautionne pas », un autre s’interroge : « Pourquoi ne mangerait-on pas du zèbre ? On mange bien du cheval, de la vache et du lapin. La vie d’un cheval vaut-elle moins que celle d’un zèbre ou d’une autruche ? »

Le marché de la viande exotique ne représente qu’un repas par an et moins de 300 g par Français, selon le magazine Capital. Contre 86 kg de viande issue des animaux « classiques ». Mais ce marché de niche ne cesse de progresser dans l’hexagone. La marque Damien de Jong, une entreprise familiale alsacienne située dans un petit village de la route des vins et proche de Strasbourg, s’est ainsi spécialisée dans ces « viandes d’exception ». Sur le site Internet de l’entreprise, on peut ainsi faire son marché de produits exotiques.

Vous voulez tester le lama ? Vous en trouverez sous forme de pavés à poêler. Vous aimez la chair « consistante » ? Optez pour la viande de serpent. Vous adorez la viande rouge : alors testez le bison présenté comme « 74 % moins gras ». Si vous êtes amateur de gibier, « la plus tendre et la plus maigre » est la viande d’antilope, selon l’enseigne qui en vend sous forme de rôti congelé. Quant à la viande de zèbre, Damien de Jong affirme que « c’est exquis » et que « ça ressemble à un mélange de cheval et de gibier ». Dirigeant et fondateur de la société Gourmet Food France, Nicolas Papin s’est spécialisé dans l’importation et la distribution de ces spécialités venues d’ailleurs.


Python, kangourou, zèbre ou même chameau… Il peut fournir tout ce que la planète propose à ce rayon particulier. Ses clients : des distributeurs généralistes, mais aussi des restaurants qui « ont envie de se démarquer en proposant par exemple à leur carte un burger de crocodile, d’autruche ou de lama ». « C’est un petit marché qui tend à se développer, estime Nicolas Papin. Notamment auprès d’une clientèle qui mange de moins en moins de viande, mais préfère quand elle en consomme déguster des produits qui sortent de l’ordinaire. » A ceux qui s’insurgent de voir ces plats vendus dans nos rayons, le spécialiste fait remarquer que certaines espèces comme le kangourou, l’autruche ou le lama figurent au menu de la gastronomie traditionnelle de leur pays d’origine.

«Comme les escargots ou le foie gras pour les Français.»

https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/15219-de-la-viand...

Vues : 93

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 21 janvier 2019 à 4:27
Commentaire de JF@ le 21 janvier 2019 à 4:26

JF@

Activité la plus récente

Billet de Yves Robert

Une transition bénéfique et indispensable, pas une indignité de plus

L’écologie s’inscrit nécessairement dans des pratiques sociales et politiques radicalement…Plus
Il y a 1 heure
BRUNET Isabelle a publié un statut
"Un bon geste pour la planète : l'action d (vidéo)…"
Il y a 14 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Héliantis cacahuète sarrasin radis Vegan…"
Il y a 14 heures
Billets de JF@
Il y a 17 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation