CHASSE ET BIODIVERSITÉ --RAPPORT DU RAC sur les conséquences de la chasse sur la faune

Vues : 98

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Turc Irène le 27 février 2017 à 12:02

Nous affirmons, et démontrerons dans ce dossier, que la chasse et le piégeage sont contraires au maintien de la biodiversité, notamment car

-La chasse est responsable de l’extinction de 33% des espèces qui ont disparu de la Terre. Rappelons qu’avant même que les diverses pollutions et que l’expansion de notre population menacent la biodiversité, toutes les espèces éteintes ces derniers siècles, l’ont été par fait de chasse.
-Lorsque la chasse n’est pas la cause principale de la disparition d’une espèce, elle est un facteur aggravant qui en accélère l’extinction.

-Selon la liste rouge des espèces menacées (2008) et le rapport Lefeuvre, 48% des espèces d’oiseaux chassables en France sont classées vulnérables, en état défavorable ou en danger, et devraient donc normalement être protégées. La chasse accentue leur régression, précipite la disparition de ces espèces et annule les travaux de protection réalisés par les associations de préservation de la nature. 

Commentaire de Turc Irène le 27 février 2017 à 11:57

En France, 91 espèces sont chassées, soit un record en Europe.

La dernière enquête de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) sur l'évaluation du nombre d'animaux tués annuellement par les chasseurs date de la saison de chasse de 1998/1999. Elle fut effectuée auprès de 105 126 chasseurs et concerne 39 des 91 espèces chassables. Nous disposons des chiffres pour les espèces suivantes : - 

On estime à 40 millions le nombre d’animaux tués annuellement par les chasseurs/piégeurs. A cela, s’ajoutent environ 8 millions d’animaux blessés non retrouvés (généralement non recherchés) voués à la mort. Au total, chaque année en France, près de 50 millions d’animaux sauvages sont tués par les chasseurs ! Il s’agit donc d’une mortalité d’origine artificielle, causée intentionnellement et à des fins ludiques de surcroit, d’une ampleur inégalée. -

La chasse a un impact quantitatif sur les espèces, en diminuant les effectifs des populations principalement par la mortalité directe (les « prélèvements ») et les dérangements qu’elle provoque. -

Ainsi que nous l’avons vu, environ 40 à 50 millions d’animaux sont tués par les chasseurs chaque année. En un simple week- end de chasse, les chasseurs tuent environ 300 000 oiseaux soit le nombre de victimes du naufrage de l’Erika.
Des chiffres tout à fait disproportionnés par rapport aux milieux et aux espèces. Selon komitee.de et presseportal.ch «
Malgré la précarité de nombreuses espèces, plus de 100 millions d'oiseaux sauvages sont vraisemblablement tués en Europe chaque année. Cette étude sur les effets de la chasse aux oiseaux fournit les preuves indiscutables d'une hécatombe, qui accélère ainsi la baisse des effectifs de certaines espèces. "Si vous aligniez tous les animaux tués en une année, ils couvriraient une distance de 41 000 kilomètres et représenteraient un poids total de 66 000 tonnes", déclare Heinz Schwarze, président du Committee against Bird crime, ce qui selon lui donne une idée de l'étendue des ravages de la chasse. Pour H. Schwarze, il est inadmissible qu'une minorité de chasseurs du dimanche mettent en danger la biodiversité commune à tous les Européens. En tête, se trouvent les chasseurs français qui tuent à eux seuls plus de 25 millions d'oiseaux ! » 

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation