Depuis l'ère de la toile mais plus particulièrement depuis celle des blogs et des réseaux sociaux, l'information s'est redistribuée à grande échelle, simultanément et dans ses transversales.
La prise de conscience d'une planète d'elle même, par et de ses propres bouleversements, remet en cause la réalité même de sa mémoire et de ce qui lui a été transmit, son modèle de vie, le but de son existence. Sa forêt de symboles a été déportée et vendue par ses pères. Jamais la corruption, la bêtise, l'avidité et sa projection l'algorithme fou, ou la perte du sens même du vivant, n'ont été aussi "librement" consentit.
Nous sommes témoins de la modification profonde de la façon dont nous avons de nous représenter ce monde et de le comprendre. Nous ne croyons plus dans la cause d'un capitalisme anxiogène et zombie ni dans l'idiocratie. Nos illusions deviennent peu à peu friables, la projection collective n'est plus très fiable ni très nette.
Dans un même temps, le numérique permet à la mobilisation collective de se rendre visible et tisse des liens de causalités collectives entre les pays, ce qui est totalement nouveau pour les bipèdes que nous sommes. Des micro caps de seuils de masse critique se produisent au quotidien, sont relayés sur les réseaux à la seconde. La fenêtre de lancement du monde "du libre", l'économie du don et du partage, ou encore le "collaboratif", n'a jamais été aussi vaillante et bienveillante.
Tout ce qui se produit actuellement et qui a déjà été "vu" depuis si longtemps est cohérent. Ce système totalitariste arrive à la fin de son échelle anti sémantique. (Bien qu'il tente de prendre une nouvelle forme à travers les NBIC que je dénonce ici ouvertement en l'état, qui est une continuité du libéralisme, un monde sans humain #neuro pouvoir (2)).
Et, comme un cancer qui mobilise le soin, nous, sommes le traitement, le corps soignant, le lieu ou sont donnés ces soins, la croyance en ce soin, son savoir objectif, mais aussi le malade, et déjà le résultat.

La résilience est une fonction bien connue sur le plan individuel. "L’art de naviguer dans les torrents", la capacité de mettre en jeux des mécanismes adaptatifs et de dépassement pour résister aux chocs et transformer un mal en remède. Nous sommes un corps collectif. Les sept milliard représentent une seule entité. Ce corps collectif est soumis aux mêmes lois que le corps individuel. Les fonctions de résiliences y sont donc pleinement actives.
Les initiatives citoyenne comme les "incroyables comestibles" les potagers gratuits (8), le mouvement des Yes Men (7), les Robins des bois pour l'électricité au précaires, le revenu universel de vie (9), les nouvelles monnaies, la question de nos constitutions, la création d'Ars Industrialis par exemple, l'Islande qui s'est auto adoubée, le mouvement Colibris (10), les Accorderies, l'éco habitat Emmaüs, la communauté du logiciel libre et le P2P, les Economistes atterrés, Finance Watch, l'encyclopédie du développement durable, Scoop le pavé, les crédits sans banquier, Wikileaks, les Ekovores ou encore 80 hommes, les Ted, les 99% ou les Indignés, (...) sont bien des formes de cette résilience.
A chaque fois qu'un changement de paradigme se produit sur un plan individuel ou micro-collectif, il constitue un changement total du plan même des existences qui le constituent, parce que ce qui est propulsé ce n'est pas le "côté obscur de la force" mais le pouvoir du "noos" (3). Ces initiatives collaboratives citoyennes spontanées ou avec préméditation sont pléthore, cela ferait un bon annuaire d'un nouveau genre.

Chaque mode de vie, l'occupation de notre temps de pensée, le rapport au temps historique, au langage, à l'espace, à ce que doivent porter nos mémoires, le rapport au monde sensible, invisible, symbolique ne sont que le produit de conventions tacites, de nos accords consentis et collectif. Ce sont nos propres us et coutumes, nos habitudes sociales qui font exister ces "objets" du monde de la pensée humaine. Il n'est écrit nulle part que les modes constitutifs de nos sociétés qui régissent nos vies sont la loi. Cela n'a été écrit sur aucun document livré à notre planète par des extras terrestres qui nous auraient admonesté avec ces modes d'emplois, nous sommes donc libre d'en changer. Le sens collectif commun qui pratiquent ses usages s'adapte mais ce que nous pratiquons tous ensemble sans nous poser aucune question est précisément la porte même ou nous laissons entrer tous les totalitarismes si nous ne nous interrogeons pas sur leurs rapports au monde du vivant, au bien commun. Et ces usages collectifs écrit nulle part qui se perpétuent créent les "objets-mondes".
Si je tente une piste colorée, je dirais que de la même manière qu'en physique quantique, le comportement du photon change en fonction de l'observateur, et de la même manière qu'en philosophie bouddhiste bien et mal ne sont pas séparés, dans la vie collective, ce qui s'y produit n'est qu'un aspect de la réalité. "L'illumination" et l'"obscurité" ne sont pas deux mondes différents, deux réalités distinctes... Le "pharmakon" (5) localise précisément le point de jonction entre un mal et un bien. Le bien ne constitue pas une entité séparée du mal, de nos illusions. Le bien et le mal ne sont que deux facettes d'une même réalité et nous faisons exister tantôt l'une tantôt l'autre, en fonction des influences extérieures et intérieures et de notre propre axe de direction interne de vie.
Jung (sauf espièglerie) nous dit : "En rencontrant diverses situations de bien et de mal, nos esprits génèrent différents dharmas, en l'occurrence langages "du bien et du mal". "Si l'on pouvait voir naître une conscience générale du fait que tout ce qui dans le monde sépare et dissocie repose sur la séparation et l'opposition des contraires dans l'âme elle même, on saurait dans quel sens diriger son efforts".
La réponse individuelle que nous donnons à la réalité en flux continu collective contient la totalité de la réponse de l'humanité, c'est la fonction "magique" des fractales. Voilà comment ne plus diviser la lumière par l'obscurité. C'est cette étrange possibilité de réactions que nous donnons à chaque instant qui structure exactement un futur. Nous avons une chance inédite de créer cette réalité telle que nous la désirons dans le coeur de nos fréquences.

Compter les points du capitalisme et suivre sa dégringolade seconde par seconde c'est encore le nourrir. Ceux qui revendiquent un droit de propriété sur le monde du vivant et qui amassent, ces responsables décomplexés, banksters escrocrates actionaires et lobbyistes obscurs, tous les acteurs des totalitarismes rampants n'ont tout simplement rien compris au sens de la vie. Ils sont ces cellules cancéreuses de ce cancer ou la vie n'est pas protégée, n'est pas au centre de notre mode de vie. Nous pouvons aussi dire que chaque instant présent, là ou nous n'avons plus "peur", et de "perdre", est l'espace privilégié ou nous pouvons apporter de l'attention et intérioriser le sens de la vie, ou nous pouvons faire son éloge et la remettre au monde, cet alphabet ou ces "chevaux viennent te visiter au fond des mers quand tu les pries" (4) et qui nous parle une langue étrangère si familière. C'est la dimension imprenable ou nous défendons la vie par la notre, intérieure, ou nous tissons des forêts de symboles et de légendes diaphanes. Imagine une énorme baleine quantique, c'est ça la vie, c'est aussi l'histoire du Petit Prince et pas une autre. Tu l'observe, tu l'apprivoise et tu en prend soin. Tu créé une mémoire-monde et un tracé de la réalité de son existence que tu peux alors transmettre; cette mémoire c'est notre terre.
Mais aujourd'hui, ceux qui revendiquent un droit de propriété sur le vivant s'en sont approprier les briques premières dont les semences (6) et leur diversité. Elle sont brevetés, elle sont rendu stériles et subissent des modifications génétiques; c'est à dire que ces personnes sont en train de liquider totalement notre plan d'existence.

Tous ces micros changements de paradigmes vont à leur seuil de masse critique, la formation des étoiles nous renseigne sur ce sujet. La question est de savoir si nous croyons et voyons que c'est un monde qui se détruit ou celui que nous devons construire. L'écroulement d'un système dont nous savons qu'il ne fonctionne plus ou la création d'une solarisante qui dit que la vie et que notre terre sont extraordinaire et merveilleuses et que nous devons les aimer et les défendre à tout "prix", que nous avons des lois pour cela et que nos usages les respectent. Les Indiens Kogis lors d'une récente rencontre à L'INREES ont interpellés le "petit frère blanc" (1) qui ne fait pas son travail qui consiste à écrire les lois pour protéger la terre mère.
Les guerres civiles, les famines, les catastrophes naturelles sont un des risques de l'objet-monde des "équations dans leur fauteuil" (4).
Notre engagement, écrit, vis à vis du monde du vivant est devenu une nécessité urgente et collective.
Ou comment "redéfinir entièrement la convivialité de notre espèce"? (Merci@V.BR)
LK


1. Indiens Kogis Inress : https://www.youtube.com/watch?v=CU8eJMCGWVg&feature=player_embe...
2. Un monde sans humains Arte docu sur une idée de Noël Mamère : https://www.youtube.com/watch?v=L8xP6OJVRvY #neuro pouvoir (@43min15 Rolan Gori aussi ici : http://www.horschamp.org/) et à 26min09 explication des BANG"/NBICbriques premières
3. "Noos désigne l'esprit en grec ancien. La noosphère est la sphère de l'esprit, en opposition à la sphère des choses." (Un esprit du "nous") Voir aussi "égrégore" communauté d'esprit psychique et, représentation "psychique de l'univers, psychocosmogramme, mandala, ou lois de la vie
4. d'après La mémoire et la mer de Léo Ferré
5. "Pharmakon" ou comment "transformer le poison en remère", le site d'Ars Industrialis : http://www.arsindustrialis.org/pharmakon
6. Comment faire, Vanda Shiva : http://osorio-esteban.blogspot.fr/2012/02/vandana-shiva-que-faire.html et Pierre Rabhi : https://www.youtube.com/watch?v=HyNinbbzGuE ou Claude Bourguignon : https://www.youtube.com/watch?v=CGZtf_Srkqo
7. Les Yes Men : https://www.youtube.com/watch?v=OazUh0Ym8rc
Bonus Albert Dupontel C+ : https://www.youtube.com/watch?v=1Wt3pFzPKBs&feature=my_favorite...
8. Les Incroyables comestibles : https://www.beta.facebook.com/photo.php?v=578891602126271&set=v... https://www.facebook.com/pages/Incredible-Edible-France/34202460918...
9. Revenu universel de vie fr : http://revenudebase.info/2013/01/feu-vert-initiative-citoyenne-euro...
10. Le mouvement Colibris : http://www.colibris-lemouvement.org/
11. Le 115 du particulier
12. Coline Serreau : http://linkd.in/Vyhamh


A propos des systèmes de planètes doubles comme Charon et Pluton et le barycentre de leurs deux corps qui se trouvent en relation synchrone, à un peu plus de deux rayons plutoniens.
Barycentre définition : "Son principe des moments et des leviers lui permet de construire assez simplement le barycentre O de deux points de masses m1 et m2 différentes.
Pour que la balance soit en équilibre, il faut que les moments m1⋅OA et m2⋅OB soient égaux. Si par exemple la masse m1 est 4 fois plus importante que la masse m2, il faudra que la longueur OA soit 4 fois plus petite que la longueur OB. Cette condition se traduit de nos jours par l'égalité vectorielle."

Vues : 114

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Laetitia Cavalier le 2 avril 2013 à 1:03

Merci pour lui : )

Commentaire de jef jaquier le 23 mars 2013 à 14:16

bonjour, j'ai lu l'article en diagonale, mais je voulais réagir juste sur un point: l'internet.

julian assange vient de publier "menace sur nos libertés" (que je recommande d'acheter pour soutenir assange et wikileaks, et bradley manning). extraits du bouquin

interview d'assange par mermet mercredi et jeudi.

en gros: google, facebook, apple aux mains des uessa, notent toute trace que nous laissons, et c'est nous qui les leur offrons ! moins cher et plus efficace que la stasi dit assange.

si la communication horizontale est un des avantages du net, elle est en grand danger. même sur ning (où je me suis fait virer d'un groupe pour avoir posé des questions).

du reste ning est une plate-forme propriétaire et non "opensource", dont nous ne connaissons pas les dessous...

pour conclure: la liberté sur internet n'est pas vraiment un donné, et nous avons eu à affronter de nombreuses lois qui tendent à le mettre sous contrôle complet (ACTA, SOPA, PIPA).

Cordialement

et merci pour répercuter la signature pour l'appel pour le revenu de base.

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation