La présidente du syndicat agricole FNSEA a dénoncé lundi 9 septembre sur franceinfo "des écologistes et des politiques qui, tout le weekend, n'ont pas arrêté d'insulter et de mépriser les agriculteurs", au sujet de la consultation lancée lundi par le gouvernement pour fixer, dans la loi, une distance minimale entre les champs traités aux pesticides et les habitations. "Que ces gens-là arrêtent de délirer", a ajouté Christiane Lambert !

Les distances proposées par le gouvernement s'appuient sur le dernier rapport de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) : 5 mètres pour les cultures basses et 10 mètres pour les cultures hautes. Une distance jugée ridicule par les associations écologistes.

5 ou 10 mètres, n'est-ce pas une mesurette ?

Christiane Lambert : Les écologistes et des politiques n'ont pas arrêté tout le weekend d'insulter et de mépriser les agriculteurs. Ce n'est du tout une mesurette, ceux qui parlent n'ont jamais vu un pulvérisateur pour certains d'entre eux. Quelle voix doit prévaloir ? Celle des scientifiques. Que dit l'Agence nationale de sécurité (Anses) ? Elle dit : 3, 5 et 10 mètres pour les produits les plus problématiques. Que font les autres pays ? Un mètre au Danemark, rien dans la majorité des pays européens. Que ces gens-là arrêtent de délirer. Ce sont des distances qui ont été fixées de façon politique par un maire [le maire de Langouët avait pris un arrêté interdisant les pulvérisation à moins de 150 mètres des maisons] qui a voulu faire un clash et exister. C'est aujourd'hui à peine 25 maires sur 36 000 maires qui, eux, n'ont qu'une chose en tête : cultiver le bien-vivre ensemble et ne pas caricaturer les agriculteurs.

Le maire de Langouët prône une distance de 150 mètres. Vous trouvez aberrant d'évoquer une distance plus importante quand on parle de produits chimiques ?

Bien sûr, c'est aberrant. Il le sait lui-même. A Langouët, où il y a une densité de population importante, le village s'est développé en allant dans les champs. Aujourd'hui, il veut imposer une distance que personne ne juge fiable. Les scientifiques n'ont jamais parlé de 150 mètres. 150 mètres, c'est retirer 15 à 20% de la surface agricole française. Qui peut penser que c'est possible ? Sauf ceux qui veulent une France sans pesticides.

Cette consultation est lancée alors que la décision semble être déjà prise, est-ce que ce n'est pas le meilleur moyen de donner l'impression que le gouvernement suit les souhaits de la FNSEA ?

Qui a dit 3 ou 5 mètres ? Ce sont les scientifiques de l'Anses. Tout le monde s'excite aujourd'hui avec cette histoire de 150 mètres. Moi, je pense qu'il faut raison garder, écouter les scientifiques, ceux de l'agence nationale, ceux des instituts techniques. Ils n'ont pas suffisamment voix au chapitre.

franceinfo

Vues : 52

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 10 septembre 2019 à 6:48
Commentaire de JF@ le 10 septembre 2019 à 6:47

JF@

Activité la plus récente

Événement publié par Guy De San
Miniature

EQUAL DAY 2019 à Flagey (Bruxelles)

17 octobre 2019 de 13 à 22
Droit & désobéissance.Ce mode d’action soulève un nombre important d’interrogations…Plus
Il y a 7 heures
Événement publié par ECO FORMATIONS PAYS DE LA LOIRE
Miniature

Atelier Pâtisserie adulte / enfant : un goûter 0 déchet à ANGERS

26 octobre 2019 de 9:30 à 23:30
Vous apprendrez donc à réaliser des recettes simples afin de proposer un goûter gourmand, sain et…Plus
Il y a 9 heures
Icône de profilgrégory Catteau, Waddle, ECO FORMATIONS PAYS DE LA LOIRE et 9 se sont joints à Colibris
Il y a 10 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Chou rouge à la bière : simple et saveurs incroyables…"
Il y a 11 heures

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation