Ce minuscule hippocampe coloré a été nommé Hippocampus japapigu pour sa ressemblance avec un bébé cochon (Japan pig). Il appartient à la famille des hippocampes pygmées qui compte désormais sept espèces !

Ce minuscule « cochon du Japon » est une nouvelle espèce d'hippocampe pygmée décrite dans un article paru dans la revue ZooKeys. De la taille d'un grain de riz (15 millimètres), cet animal coloré vit dans des eaux peu profondes au large des côtes japonaises. Le petit hippocampe avait déjà été observé, il y a plusieurs années, lors d'études de la faune vivant au large de l'île Hachijo-jima, à 287 kilomètres au sud de Tokyo. Des animaux comparables ont été vus par des plongeurs locaux au sud-est du Japon. Toutes ces images ont attiré l'attention des scientifiques qui se sont penchés sur son cas pour se rendre compte qu'il était vraiment unique dans la famille des hippocampes pygmées.

Dans leur article, les chercheurs décrivent la nouvelle espèce grâce à trois spécimens qui mesuraient entre 13,9 et 16,3 millimètres. Les scientifiques l'ont appelé Hippocampus japapigu, une forme latinisée de Japan pig. Graham Short, ichtyologiste de l'Académie des sciences de Californie a expliqué au National Geographic que l'animal méritait cette appellation parce que pour les personnes qui l'ont observé sur place, « il ressemble à un petit cochon ». Le nouvel hippocampe pygmée vit près de coraux et de rochers couverts d'algues à des profondeurs de 5 à 22 mètres. D'autres hippocampes pygmées vivent dans des eaux plus profondes. Les chercheurs ont confirmé qu'il s'agissait bien d'une nouvelle espèce, la septième décrite chez les hippocampes pygmées, dont cinq sont présentes au Japon. Le petit cochon japonais diffère des autres, par exemple à cause d'une arête spéciale sur le haut de son dos et composée de triangles osseux.

Comme les autres hippocampes pygmées, le Japan pig possède sur son dos une structure ressemblant à des ailes, mais contrairement aux autres qui en ont deux paires, Japan pig n'en possède qu'une. Le nouvel animal décrit partage avec les autres hippocampes pygmées une caractéristique curieuse : la présence d'une fente en haut du dos pour sa respiration branchiale, alors que les autres hippocampes ont deux ouvertures, de chaque côté de la tête : « C'est comme si vous aviez un nez derrière votre cou », explique Graham Short.

Les petits « cochons du Japon » ne semblent pas particulièrement rares, même si leur habitat est un peu inhabituel pour un hippocampe : l'eau est plutôt froide dans ces régions en hiver et chaude en été, alors que souvent les hippocampes ne tolèrent pas les changements importants de température. Les hippocampes pygmées mangent du plancton, comme des copépodes et d'autres petits crustacés. Les populations d'hippocampes plus grands sont en déclin dans beaucoup de régions du monde, car ils sont pêchés pour la médecine chinoise et pour l'aquariophilie, explique Graham Short, mais selon lui « cela ne sera jamais un problème pour les hippocampes pygmées, car ils sont trop difficiles à trouver ». En étant plus petits, ils échappent à des prédateurs mais aussi à l'attention des hommes.

RAY

Vues : 157

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 19 août 2018 à 7:19
Commentaire de JF@ le 19 août 2018 à 7:10

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation