L’agrivoltaïsme & l'urgence climatique

Le principe est simple !

Les panneaux photovoltaïques installés à 4m50 de hauteur fonctionnent comme des persiennes. Ils fournissent de l’ombre ou de la lumière en fonction des besoins des plantes. Car quand elles sont exposées excessivement au soleil elles transpirent beaucoup et des brûlures vont apparaître sur les fruits. Ce démonstrateur issu du programme de recherche SunAgri permet de protéger la vigne des effets néfastes du climat. On optimise ainsi le bien être des plantes.

Cela fonctionne avec un système d’intelligence artificielle. La position des panneaux est déterminée grâce à des algorythmes et à des capteurs. Ils mesurent en temps réel la température, l’humidité, le vent ou encore le flux de sève. Cela permet d'adapter la quantité d’ombre et de soleil dont la plante a besoin. 

«Ce système améliore les rendements de la vigne. Car quand la plante se défend des excès de la météo, elle dépense beaucoup d’énergie qu’elle ne consacre pas à la production agricole. Et la plante produit plus avec moins d’eau car on limite le stress hydrique et thermique. On économise environ 20% d’eau. C’est énorme !» explique Antoine Nogier.

L’agrivoltaïsme ouvre une voie aussi novatrice que prometteuse pour répondre aux défis actuels : nourrir la planète et s’adapter aux changements globaux.

Aldebert

Vues : 56

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 22 septembre 2019 à 8:58
Commentaire de JF@ le 22 septembre 2019 à 8:57

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation