Le printemps est toujours attendu par tout le monde pour son rayon de soleil !

Mais les jardiniers sont dans les starting-blocks ; ils savent qu’il ne faut jamais se laisser déborder et profiter des fenêtres météos favorables. On a donc désherbé, enrichi et préparé sa terre durant l’hiver et bien paillé ses plates-bandes pour accueillir semences et plants de légumes. Après les fortes pluies du mois dernier, la terre s’est enfin ressuyée au soleil et sa température remonte. Il est temps de planter fèves et petits pois, de renouveler les plants de fraisiers ou bien de repiquer ses premières salades.

Seulement voilà, cette année, impossible d’aller flâner dans les allées des jardineries pour se fournir le nécessaire. Fermeture sanitaire oblige. Tout juste découvre-t-on quelques sacs de terreau en sortie de supermarché et si on a de la chance, quelques plants de fraisiers ou de pommes de terre précoces au rayon des semences et tuyaux d’arrosage. Il y a encore la solution de passer commande sur un des sites historiques de ventes par correspondance, mais on n'est pas très sûr des délais de livraison.

En cause : les arrêtés des 14 et 15 mars qui précisent au plan national, la liste des établissements qui peuvent rester ouverts au public. Une part de la réponse est au beau milieu de cette liste mais il faut un peu la chercher : Commerce de détail d'aliments et fournitures pour les animaux de compagnie.
Voilà c’est tout. Mais cela permet à de nombreuses jardineries qui font aussi animalerie de fournir les précieux plants de légumes. D’autant qu’il n’y aurait aucune raison de pouvoir faire ce genre d’achats au supermarché et de l’interdire dans une animalerie dont l'autre spécialité est le jardinage. À condition toutefois que le commerce organise les flux de clients et rappelle les règles de distance sociale et les gestes barrières préconisés.

Selon reporterre.net « Mercredi 1er avril au soir, face aux protestations, la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher a donc annoncé devant le Sénat que les plants et semences à vocation alimentaire étaient désormais considérés comme de « première nécessité », pendant le confinement lié au coronavirus. »

Ceux qui cherchent le fin mot de cette réglementation pourront consulter le site gouvernement.fr/info-coronavirus avec ses questions-réponses . Il est un peu plus explicite mais certaines préfectures comme celle du Lot ont préféré éclairer un peu plus précisément le citoyen. En particulier sont autorisés :
- les dispositifs de retrait de commande
- les services de livraison à domicile mis en place par les jardineries, qu’elles soient ouvertes ou fermées ;
- la vente directe par les pépiniéristes sur le lieu de production, sous réserve de la prise de rendez-vous préalable entre client et producteur.

Mouchère

Vues : 57

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 6 avril 2020 à 6:56
Commentaire de JF@ le 6 avril 2020 à 6:56

JF@

Activité la plus récente

Billet de ColibrisNath
Il y a 5 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Riz au lait salé plein de surprises (Vegan) >…"
Il y a 6 heures
Billets de JF@
Il y a 9 heures
Événement publié par Henriette Gloriès
Miniature

journée tambours à salle de la Capèro au-dessus du magasin bio La Lutscrampo d'Eouso

7 juin 2020 de 10 à 17
Pascal revient avec ses tambours pour une journée où l'on danse sur les sons du collectif. Venez…Plus
Il y a 21 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation