La tempête Ciara, qui a survolé une partie de la France à partir de dimanche, était presque parfaite pour les quelque 8 000 éoliennes du pays — surtout celles, nombreuses, du nord !

Selon RTE, la société chargée du transport de l'électricité, le parc éolien français a produit, dimanche à 13 h 30, 13 000 mégawatts, soit près d'un quart de la consommation du pays. Ce chiffre n'est pas un record, puisqu'en mars 2019, autre journée de fortes rafales, les éoliennes avaient délivré 13 288 MW. Assez naturellement, la région des Hauts-de-France, qui dispose du plus grand nombre de parcs éoliens en France, arrive en tête des régions productrices : les vents violents qui l'ont balayée ont permis d'atteindre une production éolienne de près de 4 000 MW, loin devant la deuxième région, le Grand Est (un peu plus de 3 000 MW).

Les pro-éoliennes sortiront les clairons : dimanche en milieu de journée, le vent a assuré près de 20 % de la production d'électricité française. Les anti-éoliennes, eux, remarqueront que, même dans ces conditions optimales, l'éolien n'arrive pas à la cheville du nucléaire. Les centrales françaises ont en effet fourni, dimanche, presque 70 % de l'électricité hexagonale. Ils diront aussi que les éoliennes, décidément, ont beau bénéficier de vents très favorables, elles ne sont parvenues dimanche qu'à délivrer 78,8 % de leur puissance totale — la puissance installée, donc potentielle, est de 16 500 MW. Il est vrai que certaines d'entre elles, les plus exposées, ont été arrêtées : un système de sécurité intervient lorsque le souffle dure plus d'une minute et dépasse 90 km/h (les vents ont atteint 120 km/h à certains endroits). Le résultat est malgré tout remarquable. En moyenne, les éoliennes ne fonctionnent en pleine charge, c'est-à-dire à pleine puissance, que 24,7 % du temps.

Les vents ont bénéficié à toute l'Europe du Nord. Si la Belgique a été contrainte, dimanche, d'arrêter toutes ses éoliennes en mer, le vent a fourni 22 % de son électricité dimanche soir. Le cas de l'Allemagne est particulièrement intéressant. Alors que notre voisin reste un gros émetteur de CO2 parce que le charbon pallie en partie la fermeture des centrales nucléaires, il profite à fond de l'effet Ciara : dans l'après-midi du 9 février, les nombreuses éoliennes du nord du pays ont fourni près de 63 % de la production allemande. Le charbon, quant à lui, faisait grise mine : outre-Rhin, sa part est hier passée sous les 10 %.

Depuis dimanche, ElectricityMap voit vert. Sur ce site, qui recense en temps réel les émissions de chaque pays selon leur mode de production d'énergie, les effets de Ciara sont évidents : de l'Irlande à l'Allemagne, en passant par le Danemark et la France, la couleur verte, symbole de pays vertueux, domine. On notera toutefois que la France est toujours peinte de vert grâce à la prédominance du nucléaire. Ciara ou pas.

REVOL

Vues : 61

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 12 février 2020 à 5:31
Commentaire de JF@ le 12 février 2020 à 5:31

JF@

Activité la plus récente

JADOT Christian s'est joint au groupe de Serge RIGOT
Miniature

Colibris des trois provinces

Groupe local des Colibris de la basse Corrèze, de l'Est de la Dordogne et du Nord du LotPlus
Il y a 8 heures
BRUNET Isabelle a publié un statut
Il y a 13 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Gâteau marbré lentilles-polenta (Vegan) ->…"
Il y a 14 heures
Billets de JF@
Il y a 16 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation