Les ONG de défense de l’environnement ont, ce vendredi 10 janvier, dénoncé le «grand écart» entre les «petits pas» du gouvernement pour le climat et les discours d’Emmanuel Macron, quelques heures avant une intervention du président devant la Convention citoyenne sur le climat !

Parmi ces organisations, Greenpeace France regrette notamment le manque d’«actes concrets» du gouvernement. À commencer par son directeur général, Jean-François Julliard, qui nous livre sa vision des actions menées par Emmanuel Macron depuis son élection en mai 2017.

Quel est, selon vous, le bilan d’Emmanuel Macron à mi-mandat en termes de lutte contre le réchauffement climatique ?

JEAN-FRANÇOIS JULLIARD. - Si nous devons dresser un premier bilan, nous sommes encore loin du compte en termes d’actions menées face à l’urgence du changement climatique. Tous les indicateurs nous indiquent que notre pays est très en retard sur ses objectifs. Malgré une baisse en 2018 due à un hiver particulièrement doux, les émissions de gaz à effet de serre de la France restent trop élevées (+4,5%) pour atteindre les objectifs édictés dans l’Accord de Paris. L’importation d’huile de palme a augmenté de manière substantielle. L’utilisation des pesticides a augmenté de 24% en 2018 par rapport à 2017, et de 25% en une décennie. Et nous ne pouvons pas lister tous ces indicateurs ici. Bref, le compte n’y est pas.

Pourtant, depuis son entrée à l’Élysée, Emmanuel Macron affiche une ambition sur les questions climatiques et environnementales. Comprenez-vous cette posture ?

Il est vrai que le président de la République a affiché une ambition de leadership depuis son élection, avec l’Accord de Paris et son fameux «Make our planet great again» à l’adresse de Donald Trump. Mais aujourd’hui, on observe un décalage entre les mots et les actes fondateurs. Avec le recul, on a plus l’impression que c’était de la com’, ou une opportunité de s’affirmer sur la scène internationale, qu’une réelle conviction. Il est grand temps d’agir sinon il sera peut-être trop tard. L’urgence est face à nous, mais nous sommes trop lents, trop longs.

Cela traduit un manque de concrétisation des discours politiques. On a le sentiment qu’Emmanuel Macron et le gouvernement mettent plus d’énergie à protéger les intérêts de certains industriels qu’à défendre l’intérêt général. Par exemple, je n’ai pas l’impression qu’il est prêt à s’attaquer à la remise en cause de notre modèle économique, agricole ou de repenser la mobilité urbaine. La France a, par exemple, interdit depuis le 1er janvier la distribution dans les restaurants de la vaisselle plastique (assiettes, gobelets, verres...). C’est bien, c’est nécessaire, mais ce ne sont que des mesurettes. Il y a bien plus à faire.

La question du changement climatique est un défi mondial. La France peut-elle agir seule dans ce combat ou cela doit-il passer par une action concertée entre États ?

La France peut agir seule sur tout un tas de sujet. Et c’est précisément en agissant seule qu’elle peut être un modèle pour l’Europe. Il faut bien commencer quelque part. D’autres pays ont réduit drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre sans attendre de directives européennes. Mais il est vrai que si la France est le seul pays à agir, cela n’aura pas d’effet. Nous devons tous prendre à bras-le-corps l’urgence climatique car nous sommes tous concernés où que nous nous trouvions sur la planète.

Néanmoins, nous devons constater l’échec des dernières COP qui n’ont débouché sur rien de concret. Face à l’urgence climatique, les politiques n’y arrivent pas. Il faut pourtant de la volonté et la conviction que nous pouvons y faire face. Même si nous tentons d’être optimistes, force est de constater que nous allons beaucoup trop lentement face aux données divulguées régulièrement par les scientifiques. Et nous n’y arriverons pas sans ambition politique.

BLAVIGNAT

Vues : 68

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 12 janvier 2020 à 7:00
Commentaire de JF@ le 12 janvier 2020 à 7:00

JF@

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation