Selon le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), au moins 20% des Français souffrent d’une allergie au pollen !

Durant les saisons polliniques, les personnes concernées doivent faire face à plusieurs symptômes très désagréables. Mais ce n’est pas tout. Il existe également un phénomène relativement méconnu qui peut compliquer encore plus la vie des allergiques : le syndrome pollen-aliment. 

Le syndrome pollen-aliment est une forme d’allergie croisée. Celle-ci survient lorsqu’une personne allergique devient sensible à une autre substance, qui présente des protéines semblables à celles de l’allergène d’origine. Dans le cas du syndrome pollen-aliment, la personne présentant une allergie aux pollens risque d’avoir une réaction en ingérant divers aliments, notamment des fruits ou des légumes.

Édouard Sève, allergologue à Fontainebleau et membre du RNSA, livre des détails sur le syndrome pollen-aliment : “Lorsqu’on est allergique à certains pollens, notamment le bouleau ou le noisetier, on est sensible à des protéines végétales de ce pollen. Or, on retrouve des protéines végétales de la même famille dans d’autres végétaux et notamment les fruits comme la pomme, la pêche, le kiwi, la noisette (sous la peau des fruits).” La personne concernée peut alors subir certains symptômes. “En croquant dans une pomme fraiche ou des noisettes, les anticorps vont s’activer au contact de ces protéines en pensant qu’il s’agit de pollens. Du coup, le patient va ressentir des démangeaisons au niveau de la langue, de la gorge et parfois un œdème temporaire.” L’exemple du bouleau est pertinent, car selon une étude, la majorité des personnes allergiques aux pollens de bouleau ont des allergies croisées avec d’autres aliments.

Le syndrome pollen-aliment peut concerner de nombreux aliments selon votre type d’allergie au pollen. Voici les allergies croisées les plus fréquentes :

Ambroisie : banane, concombre, melon, pastèque…

Armoise : aneth, carotte, carvi, céleri, coriandre, cumin, fenouil, persil, poivre…

Aulne : amande, céleri, cerise, noisette, pêche, persil, pomme, poire…

Bouleau : abricot, amande, arachide, carotte, céleri, cerise, fraise, haricot, kiwi, nectarine, noisette, pêche, poire, pomme, prune, tomate…

Graminées : cacahuète, farine de blé, kiwi, melon, orange petit pois, poivron, pomme de terre, tomate…

Plantain : melon

“Ces réactions sont bénignes mais gênantes“, note Édouard Sève. “Les patients arrêtent de manger des fruits car cela devient désagréable.” Si vous pensez être touché par le syndrome pollen-aliment, le plus simple serait effectivement d’arrêter de manger les aliments qui vous posent problème. Cela dit, vous pouvez les consommer s’ils sont cuits (exception faite des noix). “La cuisson de ces fruits détruit les protéines“, confirme Édouard Sève. “Vous pouvez donc manger sans aucun problème des compotes ou de la pâte à tartiner. Ils peuvent aussi peler les fruits pour diminuer les symptômes.”

Dans le doute, vous pouvez également consulter un allergologue, qui vous donnera sans aucun doute de bons conseils sur la marche à suivre.

Fernandes

Vues : 60

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 7 juin 2020 à 8:19
Commentaire de JF@ le 7 juin 2020 à 8:17

JF@

Activité la plus récente

ColibrisNath a commenté l'article Un verger sauvage productif de Yves Robert.
"Bravo !"
Il y a 6 heures
Événement mis à jour par Benjamin Barralon

(69) Saint Didier au mont d'or - Introduction Jardin Forêt à Association ô jardins d'or

22 août 2020 à 10 au 23 août 2020 à 18
J'organise une introduction à la conception et à la plantation d'un jardin forêt en permaculture.…Plus
Il y a 7 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Confiture ultra-rapide et allégée en sucre…"
Il y a 11 heures
Billet de JF@
Il y a 12 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation